970x250

Signature de deux conventions entre l’AFD, la RADEEJ et la RADEET

Signature de deux conventions entre l’AFD, la RADEEJ et la RADEET

Renforcement des services d’assainissement et d’eau potable

La directrice générale de la Régie autonome de distribution d’eau, d’électricité et de gestion d’assainissement liquide des provinces d’El Jadida et de Sidi Bennour (RADEEJ), Bouchra Barradi, Hanane Aboulfath, directrice générale de la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Tadla (RADEET), et Mihoub Mezouaghi, Directeur de l’Agence française de développement (AFD) au Maroc, ont signé deux conventions de financement qui permettront le renforcement des services d’assainissement et d’eau potable des territoires desservis par ces deux régies. «Ces conventions s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’ensemble en faveur de plusieurs régies municipales en charge de la gestion des services d’eau et d’assainissement, ayant vocation à soutenir leurs programmes d’investissement au service des usagers et le renforcement de leur expertise», indique un communiqué conjoint.

Ce programme vise l’amélioration de l’accès, des performances, de la durabilité et de la résilience des services d’assainissement et d’eau potable bénéficiant à plus de 1,8 million d’habitants dans les territoires desservis par les régies RADEEJ (El Jadida), RADEEL (Larache), RADEET (Beni Mellal), RADEETA (Taza) et RADEM (Meknès). Ce programme comprend des prêts directs à quatre régies municipales, pour un montant total de 100 millions d’euros, ainsi qu’un programme d’expertise financé par une subvention de l’Union européenne en faveur du ministère de l’intérieur et de cinq régies, pour un montant total de 18,8 millions d’euros, ainsi qu’une subvention de l’AFD de 300.000 euros.

Le programme étendra et améliorera la qualité des services d’eau potable et d’assainissement pour les habitants des territoires concernés en constituant une réponse aux défis rencontrés en matière de croissance urbaine, de fourniture des services publics essentiels à la population, de lutte contre les épidémies et d’adaptation au changement climatique. Le programme prévoit plusieurs types d’investissement de construction, extension ou réhabilitation : unités de production d’eau potable, stations de pompage, conduite d’adduction et de distributions d’eau, réservoirs, branchements à domicile, collecteurs pour les eaux usées et les eaux pluviales, déversoirs d’orages et stations d’épuration.

Ces investissements concerneront également la réhabilitation et optimisation des réseaux afin de lutter contre les fuites et améliorer les rendements et la modernisation et digitalisation des systèmes. La signature de ces deux conventions de crédit marque le début de la mise en œuvre de ce programme d’envergure qui revêt un intérêt particulier et stratégique pour l’AFD et ses partenaires institutionnels compte tenu des circonstances actuelles de stress hydrique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.