Six universités marocaines dans le classement 2022 du Times Higher Education

Six universités marocaines dans le classement 2022 du Times Higher Education

Elles se sont distinguées dans les domaines de la physique, des sciences de la santé et de la vie

Les universités marocaines se distinguent une fois de plus à l’échelle internationale. Six d’entre elles figurent dans le classement 2022 du Times Higher Education (THE) publié récemment. L’Université Ibn Tofail de Kénitra s’est classée dans le top 601-800 en sciences physiques, suivie des Universités Hassan II de Casablanca et Cadi Ayyad de Marrakech (801-1.000), puis des Universités Mohammed V de Rabat, Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès et Hassan 1er de Settat (+1.001).

Sur la liste des universités spécialisées en sciences cliniques et de la santé, supétrois universités marocaines figurent parmi les 600 meilleures universités au monde. Il s’agit de Sidi Mohammed Ben Abdellah (301- 400), Hassan II et Mohammed V (+601). Pour les sciences de la vie, trois universités, en l’occurrence Hassan II, Cadi Ayyad et Mohammed V, ont été classées respectivement 501-600, 601-800 et +801. L’année dernière, cinq universités dans le domaine de la physique et en sciences cliniques et en sciences de la vie ont figuré dans cette prestigieuse liste. Cette année le chiffre a connu une légère augmentation avec l’ajout d’un sixième établissement universitaire. Le classement THE est considéré comme l’un des meilleurs au niveau international car il évalue l’enseignement, la recherche et les perspectives internationales. Réalisé et édité depuis 2004 par le quotidien britannique Times Higher Education, ce classement annuel des «meilleures universités dans le monde» porte sur l’ensemble des missions, aussi bien enseignement/formation que recherche, assurées par les établissements d’enseignement supérieur.

Plus de 1.500 universités mondiales sont ainsi examinées, à partir d’une douzaine d’indicateurs qui se répartissent en cinq grandes catégories pour donner une note finale à chaque établissement : l’enseignement (30% de la note finale), la recherche (30%), le transfert de connaissances et l’influence de la recherche (30%), l’ouverture à l’international (7,5%) et l’innovation (2,5%). Selon le ministère, «les performances des établissements universitaires marocains confirment, encore une fois, le haut niveau des enseignants-chercheurs marocains et la pertinence des efforts des différentes composantes du système national de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation».

Au niveau mondial, sans grande surprise, les universités britanniques et américaines maintiennent leurs places en haut du palmarès. L’Université d’Oxford maintient sa première place pour la 6e année consécutive. Le California Institute of Technology (Caltech) retrouve sa 2e place, suivi de l’Université de Harvard à la 3e place. A la 4e place, on retrouve l’Université de Stanford.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *