Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade

Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade

87,06% des stations sont conformes, augmentation de la catégorie «Excellente», 86% des déchets des sables sont en plastique…

Sur les 175 plages, objet de surveillance au titre du programme de surveillance de la qualité des eaux de baignade mené avec la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et le ministère de l’intérieur, 87,06% des stations sont conformes. Les chiffres sont précisés, vendredi à Rabat, lors d’une conférence consacrée par le département de l’environnement aux résultats de ce programme, au titre de 2021, qui ressortent également le taux de 12,94 % des stations qui sont, cependant, non conformes. Le tout avec une classification en catégories de qualité.
En détail, les 87,06% des stations conformes sont marquées par une augmentation de la catégorie «Excellente» de par les efforts d’aménagement entre autres. Les deux autres catégories étant «Bonnes» et «Suffisantes». Quant à la catégorie «Insuffisante», elle englobe les plages non conformes à la baignade.

Dans ce sens, les résultats révèlent que les 12,94% des stations non conformes représentent 55 stations. Celles-ci sont réparties sur 29 plages, dont la majorité sont situées au niveau des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima qui abrite 65 plages, Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra. La dégradation de ces plages étant due à la pollution notamment en arrière-pays qui atteint la mer, aux rejets bruts et eaux usées.
Dans les sables, 86% des déchets sont en plastique tel qu’il ressort du programme qui en analyse également la qualité. Dans les 60 plages concernées par le programme, les déchets sont collectés dans 23 plages. Les mégots y représentent 35%. Quant aux déchets marins, ils sont collectés dans 37 plages.
Outre ce programme qui relève que le nombre de plages objet de surveillance est passé de 18 en 1993 à 79 en 2002 et à 175 en 2020 (461 stations), un autre consacré aux déchets ainsi que celui dédié au littoral sont «en état avancé».

Pour rappel, une application «Iplages» est déjà développée. Elle fournit plusieurs informations sur les plages, telles que la qualité des eaux de baignade, l’itinéraire, les infrastructures et les services disponibles sur les lieux.

Recommandations

Le département de l’environnement recommande de mettre en œuvre les mesures de gestion et les actions prévues par les profils de vulnérabilité des eaux de baignade. Il s’agit notamment de l’élimination des sources d’écoulement des eaux en temps sec au niveau des exutoires des eaux pluviales débouchant à proximité des plages ; de l’interdiction des dépôts sauvages des déchets au niveau des côtes et des berges des cours d’eau à proximité des plages ; de la prévention des risques de pollution des eaux de baignade en cas de crues ; du renforcement de l’inspection et le curage des fosses septiques implantées au niveau des plages non raccordées au réseau d’assainissement ; du renforcement des plages en infrastructures sanitaires (blocs sanitaires, douches, poubelles) et en moyens de secourisme, en tenant compte de l’étendue de la zone de baignade et du taux de fréquentation des estivants ; et de l’interdiction de la baignade dans les zones où la qualité des eaux de baignade est déclarée non conforme.

 

La contribution du ministère de la santé

Comme le précise un représentant du ministère de la santé lors de la rencontre avec les médias, d’autres plages seront ouvertes cette année. «Il faut prendre ses précautions», recommande-t-il en citant le contexte de la Covid-19. Le tout en mettant l’accent sur la sensibilisation, en pleine pandémie, à propos de la distanciation sociale. Dans ce sens, des mesures sont prises pour améliorer les conditions d’estivage. De son côté, le département de l’environnement recommande de sensibiliser les usagers des plages aux risques sanitaires liés aux champignons et mycoses et au respect des conseils de sécurité. Il est d’ailleurs préférable de ne jamais s’allonger directement sur le sable et éviter de creuser en profondeur dans le sable ; se doucher dès que possible et se laver les mains à l’eau ou en utilisant le gel antiseptique avant de manger; veiller à ce que les enfants en bas âge ne mangent pas le sable ; et ne pas abandonner les déchets sur la plage ou les enterrer. A bon entendeur…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *