Traçage des contaminations au Covid-19 : Lancement de l’application «Wiqaytna»

Traçage des contaminations au Covid-19 : Lancement de l’application «Wiqaytna»

Elle est disponible sur Google Play, App Store et www.wiqaytna.ma

Cette application vise à faciliter l’identification des rencontres des personnes confirmées positives au Covid-19 et renforcer la capacité d’intervention des équipes sanitaires de suivi et optimiser l’utilisation des tests de dépistage.

Tant attendue, l’application «Wiqaytna» est désormais opérationnelle. Le ministère de la santé a annoncé ce lundi 1er juin le lancement officiel de cette application mobile de notification d’exposition au Covid-19. Cette solution mobile a été lancée dans le cadre d’une campagne nationale de sensibilisation menée par le ministère sous le thème «Restons vigilants, protégeons-nous mutuellement». L’objectif de cette opération étant d’inciter les citoyens à continuer à adopter les mesures de prévention limitant la propagation de ce virus, à savoir le lavage fréquent des mains avec de l’eau et du savon ou une solution hydroalcoolique, le port du masque et la distanciation physique. A ces mesures s’ajoute l’utilisation de cette nouvelle application qui est téléchargeable sur Google Play, App Store, et www.wiqaytna.ma.

La tutelle incite les citoyens à inscrire ces quatre mesures de prévention dans leurs habitudes quotidiennes. Lors de l’installation de l’application, seul le numéro de téléphone est collecté. Cela dit, les citoyens peuvent s’ils le souhaitent donner certaines informations les concernant, à savoir la tranche d’âge, le genre (homme ou femme), la province ou préfecture de résidence pour permettre aux autorités sanitaires d’élaborer des analyses et des études sur la pandémie. Cette application vise ainsi à faciliter l’identification des rencontres des personnes confirmées positives au Covid-19 et renforcer la capacité d’intervention des équipes sanitaires de suivi et optimiser l’utilisation des tests de dépistage.

Zoom sur son fonctionnement

Elle est basée sur la technologie Bluetooth et dont l’utilisation est volontaire. Elle notifie ses utilisateurs en cas de proximité physique prolongée avec un autre utilisateur qui s’avère positif au coronavirus dans les 21 derniers jours qui suivent le contact. Suite à cette notification, les équipes du ministère procèdent à une évaluation du risque d’exposition et entrent en contact avec le cas notifié le cas échéant.

Ainsi, Wiqaytna est basée sur une approche collaborative où les appareils utilisant l’application enregistrent une rencontre lorsqu’ils sont à proximité les uns des autres. L’application échange des signaux Bluetooth avec les téléphones d’autres utilisateurs qui se trouvent à proximité de vous. À chaque rencontre un code unique aléatoire et anonyme est enregistré. Ces échanges restent sur votre téléphone. Cela vous permet d’être informé par la suite si vous étiez à proximité physique prolongée avec une personne infectée.

Les données Bluetooth (durée de la connexion) sont stockées uniquement sur votre téléphone pour une durée de 21 jours glissants. Au-delà des 21 derniers jours, les données seront automatiquement supprimées. Si un utilisateur est confirmé positif au Covid-19, les codes anonymes échangés des personnes qui se seraient trouvées à proximité de lui seront récupérés pour pouvoir notifier les autres utilisateurs exposés. En aucun cas, l’identité de la personne contaminée, le lieu de la rencontre et l’heure de la rencontre ne sont révélés. En effet, l’application a été conçue sur la base de «Privacy by design by default». Autrement dit, lorsque l’on s’inscrit, un crypto-identifiant aléatoire est généré et associé au numéro de téléphone mobile. Le numéro de téléphone mobile et l’identifiant sont stockés et cryptés dans un serveur sécurisé et ne sont jamais dévoilés au public.

Seul votre identifiant est ensuite utilisé dans les traitements. De plus, les données des rencontres Bluetooth sont stockées localement sur le téléphone dans un format crypté. Pour rappel, cette application est réalisée conjointement par le ministère de la santé et le ministère de l’intérieur en collaboration avec l’Agence du développement du digital (ADD), l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), et avec la contribution gracieuse, bénévole et volontaire d’entreprises marocaines expertes dans leurs domaines. Elle est autorisée par la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et disponible en open source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *