Traitement de la fertilité : Plusieurs médicaments exonérés de la TVA à l’importation

Traitement de la fertilité : Plusieurs médicaments exonérés de la TVA à l’importation

Certains médicaments destinés au traitement de la fertilité sont exonérés de la TVA à l’importation et ce conformément à l’article 6 de la loi de Finances pour l’année budgétaire 2020.

La liste des médicaments éligibles à cet avantage, fixée par l’arrêté conjoint du ministre de la santé et du ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, figure en annexe de la circulaire n° 6160/211 du 27 janvier 2021. Parmi ces médicaments figurent : Andriol Testocaps, 40 mg capsule, boîte de 30 ; Androtardyl 250G/ML, solution injectable, boîte de 1 ampoule de 1ml ; Clomid 50 mg, comprimé, boîte de 10 ; Colprone 5MG, comprimé, boîte de 20 ; Danatrol 200 mg, gélule, boîte de 40 ; Dostinex 0,5 MG, comprimé, boîte de 2 en flacon verre ; Duphaston 10 mg, comprimé pelliculé , bîte de 10. On retrouve également dans cette liste Endogest 2mg, comprimé, boîte de 28 , Gestel 100 Mg, boîte de 15 ou de 30 ; Gonal-F 75 UILyophilisat, boîte de 1 seringue pré-remplie, U-Gestan 200 mg, boîte de 15 ; Utogestan 100 mg, boîte de 30 ; Utogestan 200 mg, boîte de 15 ; Visanne 2 mg, comprimé, boîte de 28…

Rappelons que les difficultés d’accès aux soins pour les couples infertiles en raison du coût élevé des traitements et du faible pouvoir d’achat représentent un frein pour un bon nombre parmi eux. Le ministère de la santé avait intégré certaines classes thérapeutiques indiquées dans la prise en charge de l’infertilité à la liste des médicaments remboursables dans le cadre de l’AMO. Cette liste avait été publiée dans le Bulletin officiel du 24 décembre 2020/N6946. 11,8% des couples marocains ont du mal à concevoir, soit plus de 850.000 couples. Des statistiques pratiquement similaires aux statistiques internationales. Lesquelles seraient, selon les praticiens, en constante augmentation et pourraient atteindre jusqu’à 30% dans certaines régions. Les troubles endocrinaux et hormonaux dus à certains facteurs exogènes (en particulier environnementaux) seraient parmi les causes de cette prévalence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *