Transformation numérique : SAP suit la stratégie de l’Union africaine

Transformation numérique : SAP suit la stratégie de l’Union africaine

SAP, leader mondial des logiciels d’entreprise, et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, viennent de célébrer la 4ème promotion marocaine du programme de formation SAP Jeunes Professionnels (YPP). La remise des diplômes a été effectuée virtuellement compte tenu de la pandémie de Covid-19. Au Maroc, SAP Young Professional Program devrait représenter un atout majeur à la révolution industrielle 4.0. Elle devra passer par la formation globale des jeunes professionnels.

SAP poursuit sa contribution pour accélérer la transformation digitale en Afrique du Nord. La démarche passant par la formation globale des jeunes professionnels. «Les compétences pour l’Afrique sur le continent africain», c’est la thématique justement retenue dans le cadre du programme. L’Agence de développement du digital (ADD) représentant les initiatives nationales dans le domaine. Le plan établi à horizon 2025 intègre ce programme de formation pour améliorer les économies et les sociétés à travers, notamment, la valorisation des compétences numériques chez les jeunes. Cette 4ème promotion a entamé, virtuellement, le programme SAP Jeunes Professionnels, fin septembre dernier. En Tunisie et dans d’autres pays d’Afrique du Nord ce cursus de formation a déjà été terminé, en décembre 2020. L’enseignement qui dure près de 3 mois permet de doter les jeunes d’aptitudes fonctionnelles et techniques des logiciels SAP en zoomant sur les innovations les plus récentes en termes de techniques de formations et de compétences numériques générales. L’objectif étant de doter les jeunes d’une démarcation sur le marché du travail. «Le taux d’employabilité des jeunes lauréats du programme SAP Jeunes Professionnels est estimé à 99% juste après l’obtention de leurs diplômes», précisent justement les responsables du programme. Lancé en 2012, le Programme Jeunes Professionnels a permis de former et délivrer des certifications qualifiantes à plus de 1.390 jeunes, à travers le continent africain et plus de 3.150 talents à travers le monde.

Dispensé dans 31 pays dans le monde, ce cursus pédagogique cible toute la jeunesse marocaine et africaine en s’appuyant sur d’autres formations numériques pour ne citer que l’Africa Code Week. Au Maroc, la formation SAP Jeunes Professionnels repose sur une collaboration entre SAP et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH. Sur le plan global, un tel programme vise à créer 450 emplois pour des profils hautement qualifiés dans le secteur IT dans 10 pays africains sur une durée de 3 ans. A ce propos, Marita Mitschein, vice-présidente Senior SAP Compétences Numériques pour l’Europe du Sud, le Moyen-Orient & l’Afrique, également DG de l’Institut de Formation et Développement de SAP, a précisé que «les initiatives de formation numérique telles que le SAP Jeunes Professionnels se sont exportées dans 7 nouveaux pays du continent africain tels que le Ghana, la Zambie, le Zimbabwe, l’Ouganda, la Tanzanie, et le Sénégal». La priorité est réelle pour accroître la productivité, la performance et la transformation numérique au sein des entreprises.

«Au Maroc, comme dans le reste des pays du monde, les lauréats de cette année ont fait face aux disruptions causées par la pandémie de Covid-19, ce qui a nécessité l’adaptation du format du programme à un modèle de formation entièrement virtuel. Nous sommes confiants que ces jeunes talents marocains vont impacter positivement les entreprises qu’ils vont intégrer dans le futur», poursuivra-t-elle.
De son côté, Hicham Iraqi Houssaini, DG de SAP Afrique Francophone, a relevé, à l’occasion, que «les perspectives d’avenir des jeunes qui ont décroché ce diplôme sont multiples, en espérant qu’ils contribueront à la réalisation des grands objectifs de leur pays et de leur continent. La diffusion des connaissances est un des moteurs d’une vie meilleure». La numérisation en Afrique représente bel et bien une force motrice pour une croissance innovatrice et durable menant à la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).
L’Union africaine a mis en place une stratégie visant à construire un marché unique numérique en Afrique, d’ici 2030. Et selon le rapport de l’Union Africaine sur la transformation digitale du continent 2030, «cette initiative sera appuyée par un programme massif de développement de compétences numériques en ligne afin de fournir des connaissances et des compétences numériques en matière de sécurité et protection de la vie privée à 300 millions d’Africains par an d’ici 2025». L’Union africaine s’engage aussi à développer les compétences numériques inclusives et des capacités humaines dans le domaine des sciences numériques et de l’éducation, tant techniques que professionnelles, pour diriger et mener la transformation digitale.

Le codage, la programmation, l’analyse, la sécurité, la chaînes des blocs, l’apprentissage automatique, l’intelligence artificielle, la robotique, l’ingénierie, l’innovation, l’entrepreneuriat, et enfin la politique de réglementation technologique sont autant d’aptitudes que les jeunes pourront acquérir. Et pour y parvenir, des modèles de financement novateurs seront mis en œuvre pour accompagner cette digitalisation du continent africain avec un investissement de $ 20 milliards entre 2020 et 2025 et un objectif de $ 50 milliards par an entre 2026 et 2030. Les moyens sont réels. Les enjeux aussi.

A propos de SAP

SAP est le leader du marché des applications d’entreprise puisque 77% des transactions financières mondiales passent par un système SAP. L’entreprise accompagne les organisations de toute taille et de tout secteur à mieux opérer. Les technologies de machine learning, d’Internet des objets (IoT), d’analytique avancée et de gestion de l’expérience permettent d’aider les clients à transformer leur activité en «entreprise intelligente». SAP dote les professionnels d’une vision approfondie sur leur activité et favorise la compétitivité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *