Un deuxième cas de coronavirus confirmé au Maroc : La patiente âgée de 89 ans est dans un état critique

Un deuxième cas de coronavirus confirmé au Maroc : La patiente âgée de 89 ans est dans un état critique

Le Maroc compte à présent deux cas de coronavirus. Le ministère de la santé a annoncé avoir enregistré, mercredi soir, un deuxième cas du nouveau coronavirus qui a été confirmé au laboratoire de l’Institut Pasteur-Maroc.

Lors d’un point de presse tenu le jeudi 5 mars dans la matinée, Mohamed Lyoubi, directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies, a indiqué que le deuxième cas de Covid-19 est une Marocaine âgée de 89 ans qui venait de la ville de Bologne en Italie. Cette femme octogénaire est rentrée au Maroc le 25 février par un vol qui a atterri à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. A l’instar du premier cas de coronavirus, cette dame ne présentait aucun symptôme du virus à son arrivée. Ce n’est que par la suite qu’elle a commencé à développer des symptômes évocateurs du Covid -19.

Les symptômes respiratoires chez cette octogénaire sont apparus mardi. Après l’apparition des premiers signes, elle a appelé le numéro vert «Allo Yakada» (0801004747) pour alerter les autorités. Après prélèvement, les résultats se sont révélés positifs.

La confirmation a été donnée par l’Institut Pasteur vers minuit. Elle est actuellement à l’unité d’isolation à l’hôpital Moulay Youssef à Casablanca. Selon le Dr Lyoubi, l’état de santé de la dame est critique vu son âge et aussi par le fait aussi qu’elle souffre d’une maladie chronique. Il faut savoir que les personnes les plus fragiles au Covid-19 sont les plus âgées, atteintes de pathologies chroniques

Le directeur de l’épidémiologie a également signalé que les passagers qui étaient à bord du vol ainsi que les membres de l’équipage seront identifiés et contactés par mesure de prévention. Ce dernier assure que les cas contacts c’est-à-dire les personnes qui ont été en contact avec le cas confirmé sont actuellement en train d’être listés.
Dans le cadre de la gestion de l’épidémie de coronavirus, le Maroc se trouve actuellement au stade
1, c’est-à-dire qu’il s’agit de freiner l’introduction du virus sur le territoire national.

A ce stade, il s’agit de mobiliser les moyens pour isoler le ou les malades, les détecter rapidement ainsi que les cas contacts. La décision de passer au stade 2, c’est-à-dire empêcher que le virus circule activement sur le territoire relève du Comité national de pilotage. Par ailleurs, le ministère de la santé informe que sur les 38 suspects, 2 ont été confirmés positifs.

Le premier cas en Slovénie est arrivé du Maroc en passant par l’Italie

En Slovénie, le ministre de la santé Ales Sabeder a indiqué mercredi soir lors d’une conférence de presse que «le patient âgé d’environ 60 ans est arrivé du Maroc en passant par l’Italie» il y a plusieurs jours. Il est actuellement hospitalisé à Ljubljana, la capitale. Sa nationalité n’a pas été précisée, mais M. Sabeder a indiqué qu’il avait rendu visite «à son médecin de famille» avant d’avoir été testé. Selon une porte-parole de l’Institut national de santé publique, les personnes avec lesquelles il a été en contact sont actuellement recherchées. Au niveau mondial, le virus continue de se propager. 81 pays sont concernés avec plus de 93.000 personnes contaminées et au moins 3.200 morts. L’Italie, premier foyer européen qui a dépassé mercredi la barre des 100 morts, a décidé de fermer toutes les écoles et universités. La même décision a été prise en Iran. 

Des mesures de prévention dans les universités

Un plan d’action de prévention contre le coronavirus dans les universités a été mis en place. L’objectif étant d’Informer et sensibiliser les étudiants, les enseignants-chercheurs et le personnel administratif et technique à ce virus. Il s’agit aussi de renforcer la prévention des infections respiratoires aiguës et mettre en place un système de veille pour les étudiants et le personnel revenant des zones où la transmission communautaire du nouveau virus est confirmée. Ce plan vise aussi la coordination avec les services du ministère de la santé, en vue de détecter précocement des cas et les orienter vers les structures appropriées et contribuer à contenir la propagation de l’infection au sein des établissements et cités universitaires. Ainsi, des affiches sur les comportements à adopter seront collées dans les amphis, les salles de cours, les espaces de circulation des étudiants et les espaces sociaux (buvettes, restaurant, internat, dortoirs des cités universitaires, vestiaires, salles de lecture, salles de prière…). Il est aussi prévu des affiches sur les symptômes liés à l’infection ; des affiches avec les numéros de téléphone et adresses à contacter en cas d’identification d’un cas possible de la maladie.

Des séances d’information et de sensibilisation animées par les délégations provinciales de la santé sont prévues. Une ligne téléphonique verte pour les étudiants sera mise en place pour ceux souhaitant se renseigner sur les symptômes de la maladie et les mesures à prendre. Le personnel chargé de répondre à ces appels téléphoniques doit être formé et encadré par les délégations provinciales de la santé. Devant tout cas possible, l’université devra signaler le cas immédiatement par téléphone à la délégation du ministère de la santé concernée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *