Un plan d’action ambitieux pour l’éducation nationale en 2022

Un plan d’action ambitieux pour l’éducation nationale en 2022

15.000 enseignants contractuels seront recrutés par les AREF

Le budget global (personnel, matériel et investissement) alloué au ministère de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports est de 64,4 milliards DH. Selon le projet de loi de Finances 2022, le budget de fonctionnement s’est établi à 56,1 milliards DH. Dans le détail, les dépenses du personnel se chiffrent à 39 milliards DH et 17,1 milliards DH pour les dépenses en matériel et dépenses diverses. A noter que 8,3 milliards DH seront consacrés à l’investissement. S’agissant des postes budgétaires attribués au ministère, ils sont seulement de 344 parmi les 26.860 postes proposés par le gouvernement. Cela dit, pour renforcer les ressources humaines dans le secteur de l’éducation nationale, il est prévu de recruter 15.000 enseignants contractuels et 2.000 cadres pédagogiques et administratifs.

A ce sujet, il faut rappeler que 6 opérations de recrutement ont été effectuées par les AREF portant à 102.000 le nombre des enseignants recrutés durant la période 2017-2021. Le nombre des départs à la retraite durant cette période s’est élevé à 74.515. Parmi les priorités du PLF pour l’année 2022 dans le secteur figure l’amélioration de la qualité de formation des enseignants pour consolider leurs compétences. Le gouvernement considère la promotion des métiers de l’éducation et de la formation comme principal point de départ. La concrétisation de cette action se fera à travers le renforcement des formations initiales et continues des acteurs éducatifs pour une meilleure professionnalisation des métiers. Un montant de 500 millions DH sera alloué à cette opération. Il sera procédé à la mise à niveau des infrastructures et des équipements des Centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation (CRMEF), ainsi que les centres annexes de formation. Pour ce faire, une enveloppe de 350 MDH est prévue.

L’accélération de la généralisation du préscolaire figure parmi les autres grandes priorités. Pour cela, il est prévu la création, la réhabilitation et l’équipement des salles, ainsi que leur exploitation dans le but d’atteindre un taux de scolarisation de 100% en préscolaire à l’horizon 2028. Une enveloppe budgétaire de près de 1,9 milliard DH sera mobilisée au titre de l’année 2022 dont 940 millions DH pour le fonctionnement des classes de préscolaire. Le gouvernement a aussi prévu d’investir dans des programmes de développement de la petite enfance à travers le développement des jardins d’enfants, dont l’âge ne dépasse pas 4 ans. Parmi les autres mesures importantes, signalons le renforcement de l’offre scolaire à travers la construction de nouveaux établissements d’enseignement. Une enveloppe financière de 2,3 milliards de dirhams sera allouée à cet effet en 2022.

Ce budget permettra la construction d’environ 230 établissements d’enseignement, dont 30 écoles communautaires et 43 internats. Par ailleurs, un budget de 2,56 MMDH sera consacré à la mise à niveau des infrastructures et des équipements scolaires. Il faut aussi relever la mise en oeuvre du programme national de l’éducation inclusive qui permettra aux élèves en situation de handicap de bénéficier des mêmes opportunités que les autres enfants, en termes d’infrastructure, d’accessibilité et d’apprentissage. Enfin, le gouvernement s’engage à poursuivre les efforts concernant l’appui social en mobilisant une enveloppe de 1,5 milliard DH. Il s’agit de lutter contre l’abandon scolaire via notamment une revalorisation des internats et des cantines scolaires existantes.

Rappelons que les efforts menés dans le secteur se sont traduits par une amélioration des indicateurs. Ainsi, les taux spécifiques de scolarisation dans le primaire, le collégial et le qualifiant ont enregistré des progrès en passant respectivement de 98%, 87,6% et 66,2% en 2016-2017 à 100%, 94,2% et 69,6% en 2019-2020. Les taux d’abandon scolaire ont régressé en passant de 2,7% en 2018-2019 à 2,1% en 2019-2020 pour le cycle primaire, de 12,1% à 10,4% pour le secondaire collégial et de 8,8% à 7,4% pour le qualifiant. Le taux d’encombrement a connu une diminution importante entre les années scolaires 2016-2017 et 2019-2020 en passant respectivement de 48,8% au primaire, 22,2% au collège et 29% au qualifiant à 13,5%, 4,7% et 8,2% pour les classes ayant plus de 40 élèves.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *