Un PPP pour améliorer le système de santé

Un PPP pour améliorer le système de santé

Une convention a été signée entre le ministère de tutelle et la Fédération nationale de la santé

Le ministère de la santé et la Fédération nationale de la santé (FNS) ont signé, mardi à Rabat, une convention-cadre de partenariat stratégique public-privé permanent pour contribuer à l’amélioration et au développement du système national de santé.
Le ministre de tutelle, Khalid Ait Taleb, a signalé que c’est la première fois qu’une convention-cadre de partenariat est signée, sous l’égide du ministère de la santé, entre la FNS et la Direction de la réglementation et contentieux, relevant du ministère. Selon le ministre, cette convention devra asseoir des liens de confiance entre le secteur libéral et le secteur public, afin d’œuvrer pour un nouveau chantier de la réforme du système de santé. Plutôt que d’extrapoler un système générique existant, le ministre plaide ainsi pour un système maroco-marocain, basé sur une carte sanitaire régionale.
Il a relevé à ce propos que sans la régionalisation, il serait difficile de répondre aux attentes des citoyens, qui diffèrent d’une zone à l’autre.

Pour sa part, le président de la FNS, Dr. Moulay Saïd Afif, s’est félicité de la signature de cette convention-cadre de partenariat entre les deux entités. Il a fait part de sa volonté d’œuvrer étroitement avec le ministère de tutelle pour la refonte du système de santé. Ce dernier a relevé que la pandémie du nouveau coronavirus a montré que le système de santé doit fonctionner avec l’apport des secteurs public, privé, universitaire et militaire, pour être à la hauteur des attentes des Marocains.
Dans ce sens, le vice-président de la FNS et président du Syndicat national de médecine générale, Tayeb Hamdi, a relevé que la pandémie a montré la centralité du système de santé dans toute économie et politique.

La signature de cette convention-cadre a été marquée par la présence des représentants des divers métiers de la santé, notamment des professionnels de l’industrie pharmaceutique, des médecins généralistes et spécialistes, ainsi que des biologistes et des pharmaciens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *