Un protocole sanitaire pour le retour des Marocains bloqués à l’étranger

Un protocole sanitaire  pour le retour des  Marocains bloqués  à l’étranger

Les plus de 60 ans majoritaires dans les soins intensifs à cause de la Covid parmi lesquels 50% ne sont pas vaccinés

«Au vu des indicateurs actuels prenant en compte le nombre des cas enregistrés, les cas critiques et la circulation globale du virus, nous pouvons affirmer que le Maroc se trouve désormais dans la zone verte».

Rassurant mais prudent. Le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a fait un exposé devant le Conseil de gouvernement concernant la situation sanitaire. Si le responsable s’est montré rassurant quant à la situation épidémiologique actuelle au Royaume, il a manifesté son inquiétude concernant la détérioration de la situation, notamment en Europe. «Au vu des indicateurs actuels prenant en compte le nombre des cas enregistrés, les cas critiques et la circulation globale du virus, nous pouvons affirmer que le Maroc se trouve désormais dans la zone verte. Mais sur le plan international, la situation reste inquiétante.

Les médias viennent d’annoncer les mesures prises par certains pays européens qui ont avancé la date des vacances de fin d’année pour stopper la propagation du virus», a expliqué le ministre devant les représentants des médias lors du point de presse habituel à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. «Nous faisons face à une situation double où d’un côté le variant Omicron progresse avec l’apparition de cas en Afrique de Sud ainsi que d’autres pays du continent alors que de l’autre, des pays en Europe enregistrent une nouvelle vague résultant du Delta et son variant connu sous la dénomination scientifique AY.4.2», a t-il ajouté. Cette situation risque d’influer sur les opérations de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger avec la décision du pays de suspendre les liaisons aériennes. La question fut ainsi posée au cours du Conseil de gouvernement.

Selon M. Ait Taleb, un travail se fait actuellement pour la mise en place d’un protocole sanitaire. Autrement, le retour des Marocains bloqués à l’étranger se fera selon un protocole particulier selon la zone où se trouve actuellement chaque personne bloquée. S’agissant de la campagne de vaccination, le ministre a fait savoir que l’écrasante majorité des personnes se trouvant aujourd’hui dans les soins intensifs est âgée de plus de 60 ans. «Sur ce nombre, une centaine au total, la moitié n’est pas vaccinée alors que la seconde est vaccinée mais n’a pas encore reçu de troisième dose. Ce qui est certain, c’est qu’aucune personne ayant reçu sa troisième dose de vaccin ne se trouve actuellement dans les soins intensifs», a expliqué le responsable. Et de poursuivre: «La moitié des personnes hospitalisées vaccinées, rapporté à la population totale vaccinée, représente un taux minime de contamination alors que l’autre moitié hospitalisée et pas encore vaccinée reflète un taux important de contamination par rapport à la population n’ayant reçu aucune dose pour le moment». Ait Taleb a donc profité de l’occasion pour insister sur l’intérêt de la vaccination et notamment la troisième dose qui est destinée à booster l’immunité puisque les études montrent un fléchissement de cette dernière au-delà d’une période de six mois après les deux doses de vaccin. «Nous avons la chance d’avoir des vaccins multiples, ce qui permet d’avoir une immunité croisée facilitant l’immunité collective», a t-il conclu.

Stabilité

Khalid Ait Taleb, ministre de la santé

Les indicateurs épidémiques de la Covid-19 sont restés stables au Maroc durant les deux dernières semaines (23 novembre/6 décembre), confirmant la faible transmission du virus dans le pays, avait indiqué mardi le ministère de la santé et de la protection sociale.

Le Royaume se trouve dans une phase transitoire qui offre le moment opportun pour accélérer la vaccination, en plein rebond épidémique dans plusieurs pays dans un contexte marqué par l’apparition du variant Omicron, a expliqué le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique du ministère, Mouad Mrabet, lors de la présentation du bilan bimensuel de la situation au Maroc.
Les nouvelles contaminations ont connu une quasi-stagnation au cours de la semaine passée avec 859 cas, soit seulement 50 de plus que la septaine d’avant, au moment où le taux de positivité est demeuré aux alentours de 1%, a détaillé le responsable gouvernemental.

Le même constat est dressé pour les entrées en réanimation et soins intensifs, avec une moyenne de 104 cas sévères et critiques durant les trois dernières semaines sur le territoire national, de même que pour le nombre de décès situés à 14 cas au cours de la semaine passée, contre 15 pour la semaine d’avant.

Vaccination

Selon le dernier point du ministère de la santé, le taux des primo-vaccinés s’élève à 67% de la population cible, tandis que les personnes ayant reçu deux doses sont de l’ordre de 62,3% et 5% pour le booster (3ème dose). La moyenne de la validité de la 2ème dose n’est que de 26,3% désormais, ce qui fait que 74% environ des citoyens concernés n’ont pas encore reçu la 3ème dose. Les autorités sanitaires ont réitéré leur appel à l’ensemble des citoyens pour poursuivre le strict respect des mesures préventives en vigueur, préserver les précieux acquis réalisés dans ce combat et adhérer sans tarder et massivement à la campagne nationale de vaccination, en particulier la 3ème dose.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *