Société

Une initiative appuyée par l’INRA: Le sport et l’écotourisme pour «la préservation des oasis»

Sensibilisation 
Le sport et l’écotourisme s’avèrent un excellent moyen pour braquer les projecteurs sur la nécessité de protéger les oasis. C’est dans ce sens que l’INRA a organisé le 13 juillet 2023 un webinaire sous la thématique « Promouvoir le sport engagé et l’écotourisme en faveur de la préservation des patrimoines naturels et culturels des oasis».

L’INRA a organisé le 13 juillet 2023 un webinaire sous la thématique «Promouvoir le sport engagé et l’écotourisme en faveur de la préservation des patrimoines naturels et culturels des oasis». L’occasion a été de présenter le projet XCSS Climate Can’t Wait (cas de l’Oasis Hassi Labiad) porté par Estelle Peyen, la présidente de l’association XCSS- Cross Country Skiing Sand. «Le sport engagé, l’agrotourisme et l’écotourisme doivent contribuer à la préservation et à la valorisation des milieux naturels ainsi que des communautés locales. En préservant les sols et les terres, il s’agit aussi de les rendre exploitables et cultivables pour ces communautés.

Il s’agit aussi d’œuvrer pour leur sécurité et leur suffisance alimentaire», explique Estelle Peyen. En effet, ce projet vise à trouver des clés de résilience et d’adaptation au climat au contact des communautés dans les déserts et zones arides en général. La particularité de cette initiative serait ainsi d’utiliser les valeurs du sport et de l’olympisme pour sensibiliser et pousser à l’action face aux défis climatiques environnementaux et sociétaux actuels et futurs. L’objectif est de promouvoir le sport engagé, l’écotourisme et l’agrotourisme pour la préservation du patrimoine naturel et culturel. «Nous avons pu initier des actions que nous avons développées et que nous visons à pérenniser sur les années à venir. Hassi Labiad est un village oasien (…) Les oasis sont les derniers remparts face à l’avancée du désert, à l’ensablement des milieux », indique-t-elle soulignant que ces milieux ont besoin d’être réhabilités et maintenus pour perdurer.

«Il faut aider ces communautés à entretenir ces écosystèmes oasiens», ajoute Estelle Peyen. La première édition dudit projet s’est déroulée au mois de mai 2022 à Hassi Labiad avec des participants du ski de fond sur sable. Ce projet mise entre autres sur l’adaptation, la durabilité, la duplicabilité (des actions, des équipements et de l’agro-écosystème oasien), la résilience, ou encore la coopération.

Articles similaires

RégionsSociété

Caravanes médicales pluridisciplinaires au profit des populations de Tata

Plus de 1.500 personnes ont bénéficié des prestations de plusieurs caravanes médicales...

RégionsSociété

La compétitivité et l’attractivité touristique de Larache en débat

Cette rencontre a connu la présentation d’une série de projets visant à...

Société

Formation des moniteurs des auto-écoles : La Narsa et l’OFPPT s’allient

Deux conventions de partenariat portant sur la mise en place de programmes...

SociétéUne

55.000 tablettes pour la formation des enquêteurs et la collecte des données

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) projette d’acquérir 55.000 tablettes Android avec 12.000...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux