Vaccin Covid : L’administration de la 3ème dose dès ce lundi

Vaccin Covid : L’administration de la 3ème dose dès ce lundi

Elle concerne les personnes complètement vaccinées depuis au moins six mois

L’administration de la 3ème dose aura lieu dans les vaccinodromes. Les personnes concernées par cette opération recevront un SMS du 1717.

C’est officiel. Le ministère de la santé a annoncé ce dimanche que l’administration de la 3ème dose de vaccin anti-Covid-19 démarre ce lundi 4 octobre. Dans un communiqué, le ministère apporte des précisions concernant cette opération. La campagne concernera dans une première étape les personnes qui sont complètement vaccinées depuis au moins six mois. L’administration de la 3ème dose aura lieu dans les vaccinodromes, sans condition d’adresse. Les personnes concernées par cette opération recevront un SMS du 1717. Le ministère avait annoncé dans un précédent communiqué publié le vendredi 1er octobre l’administration officielle de cette 3ème injection. Cette décision fait suite aux recommandations du Comité scientifique et technique de la vaccination mais aussi en tenant compte des recommandations scientifiques internationales. Toutefois, le ministère à travers cette annonce n’avait pas mentionné les démarches et modalités de vaccination à la troisième dose, ainsi que les catégories ciblées.

Celles-ci seront communiquées ultérieurement par le ministère. Il faut rappeler à ce sujet que le Comité scientifique avait validé l’injection d’une 3e dose de rappel du vaccin anti-Covid-19 pour certaines populations. Le Dr Said Afif, membre du Comité scientifique, nous avait confirmé dans nos précédents articles que les catégories prioritaires ciblées par cette 3ème dose sont en premier lieu : le personnel de la santé, les forces de l’ordre, le personnel enseignant ainsi que les personnes souffrant de maladies chroniques et les personnes âgées de plus de 65 ans. Par ailleurs, il est important de noter qu’il n’existe aucune contre-indication dans l’interchangeabilité des vaccins anti-Covid. Autrement dit, une personne qui a reçu par exemple les deux doses du vaccin AstraZeneca pourra recevoir en 3ème dose le vaccin Sinopharm ou Pfizer. L’administration de cette dose de rappel s’explique par le fait que les diverses analyses portant sur l’évolution dans le temps de la protection accordée par les vaccins anti-Covid ont montré une augmentation du risque d’infection par SARS-CoV-2 (mais pas du risque de forme sévère) au-delà de 6 mois suivant la primo vaccination complète, en particulier chez les personnes de plus 65 ans et celles à risque de forme grave (comorbidités).

Au fil des mois et malgré un schéma vaccinal complet, les anticorps sont moins nombreux dans l’organisme.
A l’approche de l’hiver et pour éviter une reprise de l’épidémie, il s’agit donc de faire grimper le nombre d’anticorps, notamment des seniors pour se prémunir contre éventuelles formes graves de la maladie en cas de contamination. Cette troisième dose permettra ainsi de renforcer les défenses immunitaires face au coronavirus. Le ministère appelle les citoyens à respecter les consignes des autorités sanitaires et à continuer à observer d’une manière stricte les mesures préventives avant et après la vaccination, afin de contribuer à l’effort national visant à endiguer le virus et à progresser vers l’immunité collective. Pour rappel, le nombre de primo-vaccinés a atteint 22.748.069, alors que celui des personnes complètement vaccinées (1ère et 2ème doses) s’élève à 19.247.930, selon le bulletin épidémiologique publié samedi.

Ouverture des cités universitaires dès le 11 octobre

Les cités universitaires ouvriront leurs portes à compter du 11 octobre. Selon le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, cette décision sera activée progressivement. Elle concernera dans un premier temps les anciens étudiants. Dans un second temps, elle intéressera les nouveaux étudiants. Cette décision du ministère va de pair avec l’adoption de l’enseignement en présentiel dans tous les établissements d’enseignement et de formation et pour les différents filiales et parcours.

Afin d’assurer un retour en toute sécurité pour les étudiants résidant dans les cités universitaires, des procédures et modalités associées à ce processus seront annoncées au niveau de chaque cité universitaire, conformément au protocole sanitaire élaboré par le ministère de la santé. La décision de réouverture des cités universitaires intervient suite à l’amélioration de la situation épidémiologique et au vu de la grande avancée que connaît la campagne de vaccination, a rappelé le ministère. Les étudiants sont invités à adhérer massivement à la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, afin d’obtenir une immunité collective au sein des espaces universitaires.

Une nouvelle série de mesures

Sur la base des recommandations de la Commission scientifique et technique et compte tenu de l’amélioration progressive de la tendance des contaminations au coronavirus (Covid-19), grâce aux mesures prises par les autorités publiques et au vu de la grande amélioration que connaît la campagne de vaccination, le gouvernement a décidé la prise d’une série de mesures qui entrent en vigueur à partir du 1er octobre 2021. Selon un communiqué, ces mesures portent sur l’interdiction des déplacements nocturnes au niveau national de 23h00 à 05h00, l’autorisation des déplacements des personnes entre les préfectures et provinces, à condition de présenter un pass vaccinal ou une autorisation administrative de déplacement délivrée par les autorités territoriales compétentes.

Il s’agit également de la fermeture à 23h00 des commerces, restaurants et cafés, à condition de ne pas dépasser 50% de leur capacité d’accueil. Ces mesures limitent à 75% la capacité des transports publics, outre la permission de l’organisation de rassemblements et d’activités dans les espaces ouverts et fermés de moins de 50 personnes, avec l’obligation d’obtenir une autorisation des autorités locales en cas de dépassement de ce nombre.

Les hammams et salles de sport sont également autorisés à reprendre leurs activités dans la limite de 50% de leur capacité, outre le maintien de toutes les autres mesures restrictives précédemment décidées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *