Vaccination Covid : Dr Saïd Afif fait le point

Vaccination Covid :  Dr Saïd Afif fait  le point

Entre le 31 août et le lundi 13 septembre, 798.561 élèves ont reçu la première dose

La vaccination des enfants de moins de 12 ans n’est pas à exclure La balle est dans le camp des scientifiques qui donneront leur feu vert dès que ce sera possible.

Les enfants âgés de 12 à 17 ans non scolarisés et sans domicile fixe seront intégrés dans le processus de vaccination. Contacté par ALM, le Dr Saïd Afif, membre du Comité technique et scientifique de vaccination, a assuré qu’ «ils recevront les deux vaccins Pfizer-Moderna et Sinopharm dans le but de les protéger contre les formes graves de la Covid. La vaccination de cette catégorie de la population constitue un pas important pour atteindre l’immunité collective. Les autorités compétentes vont lister cette population pour qu’elle puisse bénéficier de la campagne de vaccination. Pour ceux qui disposent de la CIN, le problème ne se posera pas. En revanche pour les autres, il y aura des campagnes de sensibilisation qui seront menées pour qu’ils puissent se faire connaître et accéder à cette vaccination». Selon le Dr Afif, la vaccination de cette population devrait débuter dans les prochains jours.

Cela dit, il faudra attendre d’achever la vaccination des élèves des établissements publics et privés, des écoles d’enseignement originel et des missions étrangères avant de démarrer la vaccination de ces enfants. Concernant la campagne de vaccination des élèves scolarisés, celle-ci avance bien comme en attestent les chiffres livrés par le Dr Afif. «Entre le 31 août et le lundi 13 septembre, 798.561 élèves ont reçu la première dose du vaccin anti-Covid. 455.357 ont reçu une dose du vaccin Pfizer (57%) et 343.204 ont reçu une dose du vaccin Sinopharm (43%). Selon le bilan du lundi, 191.173 personnes ont été vaccinées tous âges confondus. Sur ce nombre, 102.246 ont concerné les élèves, ce qui veut dire que ceux-ci représentent actuellement 50% de la population vaccinée. La vitesse de croisière est maintenant importante. Les parents sont suffisamment conscients de l’intérêt de vacciner leurs enfants pour avoir une scolarité en présentiel. Par ailleurs, le Dr Afif estime que le fait de vacciner aussi les étudiants devrait permettre l’ouverture des cités universitaires. «Maintenant que cette frange de la population est vaccinée, il faut que les autorités procèdent à l’ouverture des cités universitaires». N’ayant pas d’autres choix, les étudiants étaient contraints de louer à l’extérieur en déboursant des sommes importantes. Un véritable obstacle pour la majorité d’entre eux.

Vaccination des moins de 12 ans : Aucune recommandation du Comité

C’est LA question que se posent tous les parents : après la vaccination des 12-17 ans, quand viendra le tour des enfants ? S’agissant de la vaccination des enfants âgés de 3 à 11 ans, le Dr Afif affirme : «Le Comité n’a pas émis de recommandation concernant la vaccination des moins de 12 ans. Pour l’instant, notre priorité est la vaccination des 12-17 ans et celle des adultes». Ce dernier fait remarquer qu’ «il y a encore des personnes âgées qui ont des pathologies et qui n’ont pas été vaccinées. Elles constituent des candidats potentiels à la réanimation. Les dernières études réalisées aux Etats-Unis ont d’ailleurs révélé que les personnes vaccinées ont 11 fois plus de chance de ne pas se retrouver en réanimation».

La vaccination des enfants de moins de 12 ans n’est pas à exclure La balle est dans le camp des scientifiques qui donneront leur feu vert dès que ce sera possible. Le Comité technique et scientifique de vaccination suit de très près les études menées dans ce cadre.

Une 3ème dose de rappel pour certaines populations

Il y a encore quelques jours, le Comité scientifique avait validé l’injection d’une 3e dose de rappel du vaccin anti-Covid-19. Le rappel vaccinal est préconisé seulement pour certaines populations. Il s’agit du personnel de santé, des personnes âgées, ainsi que les personnes ayant des pathologies chroniques. «Le personnel de santé est en première ligne dans la lutte contre ce virus. Durant cette 3ème vague, de nombreux médecins, infirmiers ont été infectés par le virus, bien qu’ils aient été vaccinés. Ils ont été contraints de s’absenter durant dix jours, ce qui a perturbé l’activité du secteur sachant que le pays fait face depuis plusieurs années à une pénurie de médecins et d’infirmiers», indique-t-il. Pour ce qui est du démarrage de l’administration de la 3e dose, aucune date n’a été confirmée.

«Tout est une question de logistique». Autrement dit, tout dépendra des livraisons prochaines des lots de vaccins. Enfin, le Dr Afif précise à ce sujet que les vaccins sont interchangeables, c’est-à-dire qu’une personne qui a par exemple reçu les deux doses du vaccin AstraZeneca pourra recevoir en 3ème dose le vaccin Sinopharm ou Pfizer. A noter que la 3e dose de rappel doit être injectée 6 mois au minimum après la 2e dose du vaccin.

depuis lundi

Selon le Dr Afif, l’administration du vaccin Pfizer pour les adultes a démarré ce lundi 13 septembre dans les centres de vaccination. Cette décision du Comité a été prise afin de diversifier l’offre avec quatre vaccins et de répondre à la demande des jeunes âgés de 18 ans et plus qui ont une préférence pour ce vaccin.

Le Maroc vient ainsi diversifier ses sources d’approvisionnement vaccinal pour accélérer la campagne de vaccination. Notons que ce vaccin était réservé aux élèves scolarisés âgés de 12 à 17 ans. Pour rappel, le Maroc a reçu samedi dernier un lot de 680.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech. D’autres livraisons sont attendues durant les prochains jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *