Vaccination des enfants : Le ministère de la santé appelle les parents à respecter le calendrier national

Vaccination des enfants  : Le ministère de la santé appelle les parents à respecter  le calendrier national

A l’occasion de la semaine mondiale de vaccination, célébrée par le Maroc du 26 au 30 avril, le ministère de la santé appelle les parents à faire administrer à leur enfant toutes les doses de vaccins prévues par le calendrier national des vaccinations.

L’objectif étant de les protéger contre les maladies graves qui peuvent mener au décès ou au handicap. Le ministère relève que l’intérêt pour le vaccin de la Covid-19 «ne doit pas nous faire oublier l’importance des autres vaccins pour préserver la santé de tous et en particulier celle des enfants de moins de cinq ans». Le Maroc figure désormais parmi les pays leaders en matière de respect du droit des enfants à la santé, à travers l’accès à une vaccination sûre, effective et gratuite dans l’ensemble des centres de santé, conformément aux recommandations de l’OMS et du Comité national technique et scientifique consultatif de vaccination. La couverture vaccinale au niveau national contre les maladies ciblées a atteint plus de 95%, grâce aux efforts du ministère de la santé dans le cadre du Programme national de vaccination.

À travers cette opération, le ministère de la santé vise à sensibiliser les parents et les différents acteurs à l’importance de la vaccination, en plus de leur donner accès à des informations sur sa sécurité et son efficacité. Le département de la santé appelle les citoyens à respecter les mesures préventives lors de l’accès aux centres de santé pour la vaccination afin de limiter la propagation du nouveau Coronavirus. Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les vaccins peuvent épargner la vie, chaque année, de deux à trois millions d’enfants à travers le monde.

Rappelons qu’au Maroc, le programme national de vaccination cible 11 maladies: la tuberculose, l’hépatite virale type B, la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, l’haemophilus influenza type B, les diarrhées à dotavirus, les infections à pneumocoque, la rougeole, la rubéole. Ce programme a été renforcé en 2010 par l’introduction de deux vaccins contre le rotavirus et le pneumocoque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *