VIH : Baisse drastique des dépistages à cause de la Covid-19

VIH : Baisse drastique des dépistages  à cause de la Covid-19

Le ministère de la santé prépare une nouvelle stratégie

La pandémie de Covid-19 a impacté considérablement les dépistages du VIH. De plus, les écarts de couverture et d’identification des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) persistent chez certaines catégories prioritaires de la population. C’est dans ce sens que la Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies a lancé un appel à consultation pour l’élaboration d’une stratégie nationale de dépistage et de confirmation du VIH, dont la durée s’étalera entre 2021 et 2025. «Les tests de dépistages VIH ont atteint plus de 500.000 en 2018 mais un gap du dépistage et particulièrement chez les hommes reste encore à combler. La réduction drastique du nombre de tests VIH en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 a également montré le besoin d’une stratégie et d’approches novatrices à même de maintenir les acquis et assurer une résilience des services durant les périodes de crises», indique la Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies. Et d’ajouter que «le dépistage du VIH constitue une intervention prioritaire du ministère de la santé et ses partenaires des organisations de la société civile pour l’atteinte des objectifs de l’ONUSIDA des trois 90 en 2020 et des trois 95 en 2025 pour l’élimination de l’épidémie du VIH-sida en 2030».

Basée sur la précédente stratégie de dépistage et sur les résultats conduits en 2019

L’élaboration de cette stratégie devrait selon la même source tenir en compte les résultats de l’exercice de modélisation des cibles nationales et régionales du dépistage du VIH par groupes de population validés récemment en janvier 2021.
«Le consultant devrait conduire une analyse stratégique du programme national de dépistage du VIH au Maroc, identifier les écarts par rapport aux objectifs visés et aux normes et recommandations internationales et leurs déterminants, ainsi que les opportunités à saisir pour améliorer les indicateurs du programme en termes d’accès et de couverture», peut-on lire dans le document. Ainsi, l’analyse sera axée sur le travail déjà effectué lors de la précédente stratégie de dépistage et sur les résultats des revues à mi-parcours du PSN conduites en 2019.

Accroître l’accès du dépistage auprès des populations prioritaires

La nouvelle stratégie sera basée sur les recommandations internationales, nouvelles directives de l’OMS 2019 en matière de confirmation du diagnostic du VIH notamment et les résultats des études et enquêtes nationales récentes. Elle s’intéressera particulièrement aux approches diversifiées de dépistage pour accroître l’accès et l’attractivité du dépistage auprès des populations clés et prioritaires, à savoir les femmes enceintes, hommes, partenaires des PVVIH, symptomatiques, … De plus, elle sera axée également sur des modalités pratiques de mise à l’échelle des interventions innovantes en matière de dépistage du VIH (dépistage communautaire, auto-test). «Le consultant devrait se pencher sur les interventions à mettre en place pour une meilleure gestion des approvisionnements en tests et les approches pour améliorer la connexion avec les services de prise en charge. Il devrait également se pencher sur les interventions et mécanismes concrets à mettre en place pour l’implication effective du secteur privé dans le dépistage du VIH et le renforcement du rôle des structures communautaires».
Pour rappel, le Plan stratégique national d’extension de lutte contre le sida (PSN) 2023 s’est fixé des objectifs ambitieux en termes de couverture des PVVIH par les ARV, des femmes enceintes par les services de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant et des populations clés par les services de prévention combinés. «Ces objectifs ne sauraient être atteints sans une stratégie de dépistage adaptée, ciblée, cohérente et efficiente. Un exercice de modélisation conduit avec l’appui du bureau Avenir Health et utilisant l’outil «Goals testing models» de l’ONUSIDA a permis de définir les cibles nationales et régionales en matière de dépistage VIH jusqu’en 2025», conclut la même source.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *