Violence à l’égard des enfants : 6.172 cas dont 2.423 liés à des agressions sexuelles

Violence à l’égard des enfants : 6.172 cas dont 2.423 liés à des agressions sexuelles

Campagne «KAFA» : L’Association Amane et l’ONG Aida dressent le bilan

«Beaucoup trop de cas de violence envers les enfants sont encore passés sous silence. Il en résulte que 6.172 cas de violences subies envers les enfants dont 2.423 liés à des agressions sexuelles ne semblent pas refléter l’ampleur du phénomène ». C’est ce que révèle l’Association Amane et l’ONG Aida dans le cadre du bilan de la campagne digitale «KAFA», lancée depuis mars 2021. En effet, les deux Associations indiquent que la violence sexuelle est commise dans différents lieux fréquentés par l’enfant, en l’occurrence la rue, les établissements scolaires, les lieux de loisirs… Néanmoins, la même source confie que «les violences à l’égard des enfants sont aussi réalisées au sein de leur environnement immédiat, par des proches en qui les enfants portent une certaine confiance, ce qui créé de la confusion chez l’enfant et ne favorise pas le signalement des cas».

Toujours dans le cadre de cette campagne, «plus de 120.000 personnes âgées entre 18 et 64 ans ont été informées des différentes formes de violences auxquelles sont susceptibles d’être exposés au quotidien les enfants». Et de poursuivre que «la campagne a également contribué à informer le public sur les dispositifs de protection qui existent au Maroc pour lutter contre ce fléau». Par ailleurs, la même source reconnaît que l’Etat a multiplié les efforts pour agir en faveur de la protection de l’enfance, mais la violence à l’égard des enfants perdus est «amplifiée avec les effets de la pandémie, exposant notamment davantage les enfants aux violences en ligne et intrafamiliales». Conscientes de la situation et des effets dévastateurs sur la construction des enfants et de la société en général, AMANE et AIDA estiment en effet que la lutte contre les violences passe par la prise de conscience par le grand public des différentes formes de violences que peuvent subir nos enfants et la large diffusion d’informations sur les dispositifs mis en place par l’Etat et les associations pour prévenir, prendre en charge et accompagner les enfants victimes et leurs familles.

«Toutes les composantes de la société ont un rôle à jouer pour créer un environnement favorable à l’épanouissement des adultes en devenir, s’informer, c’est déjà agir», explique-t-on. Pour rappel, la campagne digitale «KAFA 3onfane didda al-atfal» a été lancée par l’Association Amane et l’ONG AIDA dans l’objectif de conscientiser le grand public sur les différentes formes de violences à l’égard des enfants. Amane et AIDA affirment que «la lutte contre les violences à l’encontre des enfants est comme un grand puzzle qui nécessite l’engagement de tout le monde. Pour qu’elle soit réalisée, le changement des lois n’est pas suffisant, il est nécessaire aussi un changement de comportement des citoyens».

Par ailleurs, cette initiative est financée par l’Agence catalane de coopération au développement (ACCD) s’inscrit dans le cadre du projet «Redip : Renforcement de la réponse du dispositif de protection intégrée de la violence sexuelle dans les villes de Fès et Meknès».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *