Développement : La région vit au rythme de projets structurants

Développement : La région vit au rythme de projets structurants

Des chantiers à ciel ouvert à Doukkala-Abda. Construction de l’autoroute El Jadida-Safi, lancement de projets destinés à l’amélioration du cadre de vie des populations urbaines et rurales, réalisation du nouveau site industriel intégré de Safi, développement des produits de terroir dans la province, construction du nouveau port de Safi… la région entame sa mue.

En avril dernier, en lançant les travaux de construction de l’autoroute El Jadida-Safi, pour un investissement global de 4,8 milliards de dirhams, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné un nouvel élan à la politique de proximité favorisant le développement régional du pays et notamment Doukkala-Abda, une région qui se trouve au centre du Royaume.
L’autoroute El Jadida-Safi, d’une longueur de 143 kilomètres, contribuera, sans nul doute, à la valorisation des potentialités touristiques, agricoles, industrielles et minières de cette région.

Cette autoroute, dont le tracé a été conçu de façon à permettre une bonne desserte des sites industriels et touristiques actuels (port de Jorf Lasfar et lagune de Oualidia), nécessitera le déplacement de 22 millions de m3 de terres et la construction de 115 ouvrages d’art, dont trois viaducs. L’autoroute disposera d’un système de péage fermé, avec une barrière de péage pleine voie à la fin de l’autoroute, et six gares de péages au niveau de chaque échangeur, de deux couples d’aires de services et d’un parking sécurisé destiné aux poids lourds. L’autoroute El Jadida-Safi aura certes un impact direct sur la promotion du secteur agricole de la région. Doukkala-Abda, en plus de ses traditionnelles plantations, mise désormais sur les produits de terroir.

Deux filières, lancées cette année même, sont particulièrement soutenues par le Plan Maroc Vert. La première filière concerne le développement de l’apiculture au niveau de dix communes rurales de la province. Elle devra bénéficier à plus de 260 agriculteurs et prévoit l’acquisition et la distribution de 1.500 ruches, la construction et l’équipement d’une unité de production du miel, outre l’encadrement technique des personnes bénéficiaires. D’un coût global de 6,05 millions de dirhams, ce projet vise le développement de la production du miel (de 7 à 40 tonnes), l’augmentation du revenu des agriculteurs (de 1.900 à 6.200 dirhams), et la création d’emplois permanents. Le second projet a trait au développement de la filière du figuier au niveau des communes rurales de Saadla, Nagga et Laamamra, pour un investissement de 16 millions de dirhams.

Portant sur 2.100 hectares, ce projet devra bénéficier à 2.000 agriculteurs et consistera en la plantation de 200 hectares en figuiers. Il permettra à terme le développement du rendement des terres exploitées (de 1,1 à 2,5 tonnes/ha), la hausse de la productivité qui passera de 1.210 à 5.250 tonnes et l’amélioration du revenu des agriculteurs (de 1.670 à 7.190 DH/ha). Toujours dans l’objectif de l’amélioration du cadre de vie des populations urbaines et rurales de la région, la deuxième tranche du projet d’assainissement liquide de Safi de 497 millions de dirhams a été lancée par le Souverain en avril dernier.

Ce projet ambitionne la mise à niveau du réseau existant, la généralisation de l’accès à l’assainissement liquide et l’amélioration du taux de raccordement. S’inscrivant dans la continuité de la première tranche (2010-2013) qui a mobilisé des investissements de l’ordre de 250 millions de dirhams, cette deuxième phase vise aussi l’équipement des quartiers non assainis et des nouvelles zones susceptibles d’être ouvertes à l’urbanisation, la lutte contre les inondations et la sauvegarde des ressources en eau par une réutilisation des eaux épurées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *