Spécial

Engouement des Marocains pour la France

Chaque année, des milliers de jeunes marocains font leurs valises pour aller faire des études à l’étranger. Universités, classes préparatoires, écoles d’ingénieurs, de commerce et de gestion… les différentes formations proposées à l’étranger séduisent les bacheliers marocains. La France demeure la destination la plus prisée par les étudiants marocains. Une fois dans l’Hexagone, ils ont l’embarras du choix. Si certains sont attirés par des formations courtes tels que les BTS (Brevet de technicien supérieur) ou les DUT (Diplôme universitaire technologique), d’autres optent pour des études plus longues au sein des universités ou grandes écoles.
Ces dernières années, les études les plus en vogue sont les écoles privées de commerce, gestion et management (HEC, ESSEC, INSEEG) ou les instituts des études commerciales, affiliés à de grandes universités de commerce et de gestion. Cet engouement pour les études en France s’explique par la qualité des diplômes français qui sont reconnus mondialement. Selon l’Espace Campus France, «la France demeure la principale destination pour les étudiants marocains qui souhaitent poursuivre leurs études à l’étranger. Les Marocains forment la première communauté étudiante en France devant celle des Algériens et des Chinois.Les Marocains suivent à 37% des études en sciences, 30% en administration et gestion, 9% en santé, 8% en sciences politiques, 8% en sciences humaines et 5% en langues». Le Canada arrive en deuxième position, un pays où les étudiants marocains étudient dans toutes les disciplines. Un peu plus de 4% des étudiants étrangers au Québec sont Marocains. Ces derniers représentent ainsi la deuxième communauté étrangère après les Français. Cependant, étudier à l’étranger est loin d’être à la portée de tout le monde. Prenons par exemple la France où la fourchette des prix oscille entre 10.000 et 35.000 euros. Toutefois, ces tarifs peuvent augmenter au fil des années. A l’HEC Paris, le programme MBA coûte 14.000 euros et le master 35.000 euros. Si la vie est globalement moins chère au Canada qu’en France et que les études y sont plus abordables qu’aux Etats-Unis, les droits d’inscription pour les étrangers restent assez élevés. Ils varient considérablement d’une province à l’autre, voire selon la discipline et l’année d’étude. Le service culturel de l’ambassade estime que le coût moyen d’une année d’études au Canada est de 15 200 dollars soit 10 500 euros. Des prix qui font froid au dos. Cela dit, les étudiants peuvent toujours recourir aux prêts octroyés par les banques pour financer leurs études.

Articles similaires

AutomobileSpécial

Avec un accompagnement 360° : otoclic, un service auto sur mesure

Pour le secteur de l’occasion, otoclic est une enseigne qui veut révolutionner...

SociétéSpécialUne

HEM prône l’agilité et entend saisir les opportunités de croissance

Entretien avec Dr Hassan Sayarh, DG de HEM Changement : Le nouveau plan...

SociétéSpécialUne

Enseignement supérieur : Universités à l’heure de l’IA, le big bang

Le ministère de l’enseignement supérieur annonce l’arrivée de l’intelligence artificielle dans tous...

SociétéSpécial

Attijariwafa bank lance la deuxième édition de «Attijari Startup Game»

Le Groupe Attijariwafa bank a lancé une nouvelle édition de son Business...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus