Une gigantesque industrie mondiale

À l’heure actuelle, le parc automobile mondial s’élève à plus de 772 millions d’unités. Au plan commercial, les ventes mondiales d’automobiles sont passées de 38 millions d’unités en 1980 à plus de 58 millions de véhicules à fin 2002. Une performance qui se met au diapason de celle de la production mondiale de l’automobile qui a atteint à la fin de 2002 près de 59 millions d’unités. Soit un accroissement de 4,5% d’une année à l’autre. L’analyse de la structure de la production mondiale fait ressortir une répartition presque égalitaire entre trois grandes zones : l’Amérique, l’Union Européenne et le Japon. Parallèlement, les échanges croisés entre ces trois blocs polarisent l’essentiel des flux internationaux d’automobiles. S’agissant des opérateurs, le marché automobile mondial compte une cinquantaine de constructeurs avec une forte localisation aux Etats-Unis, en Europe occidentale et au Japon. Par ordre d’importance, les Américains General Motors et Ford ont occupé en 2002 les deux premières places, produisant respectivement 8,3 millions et 6,7 millions d’unités. Le Japonais Toyota arrive en troisième rang avec une production globale de 6,6 millions de Véhicules. Vient juste après le groupe allemand Volkswagen qui a fabriqué plus de 5 millions d’unités en 2002. Ces quatre premiers constructeurs focalisent plus de 45% de la production mondiale. Sur les vingt dernières années, les ventes mondiales d’automobiles ont globalement connu un faible mouvement ascendant. Elles sont, en effet, passées de 38 millions d’unités en 1980. Par catégorie de véhicules, ce sont les ventes de voitures particulières qui enregistrent le plus faible taux de progression qui s’établi à 1,5% entre 1980 et 2002. Plus dynamiques, les VUL ont, pour leur part, vu leurs ventes s’accroître de 3,6% sur la même période. Les écoulements de ces derniers ont plus que doublé durant les 20 dernières années pour se hisser à 19,2 millions d’unités en fin de période. Cet engouement pour cette catégorie s’explique principalement par les changements intervenus au niveau de l’offre de ces véhicules à vocation professionnelle: plus de confort, de convivialité et de qualité dans la production. À noter que l’essentiel de la production mondiale des automobiles est réalisé par une poignée de constructeurs. Actuellement, le marché automobile mondial dénombre une cinquantaine d’opérateurs avec une forte localisation aux Etats-Unis, en Europe occidentale et au Japon. Par ordre d’importance, les Américains GGeneral Motors et Ford occupent en 2002 les deux premières places, produisant 8,3 millions et 6,7 millions d’unités respectivement. Le japonais Toyota arrive en troisième rang avec une production globale de 6,6 mil-lions de véhicules, talonné par le Groupe allemand Volkswagen qui a fabriqué plus de 5 millions d’unités en 2002. Ces quatre constructeurs focalisent plus de 45% de la production mondiale tandis que les dix premiers producteurs en assurent 76,6%. Leur prédominance s’explique par les mouvements de rapprochements et de fusions-acquisitions qui ont eu lieu durant les vingt dernières années. Les plus importantes de ces opérations sont celles l’allemand Daimler et l’américain Chrysler en 1997, l’acquisition de Nissan par Renault en 2000, celle de Mitsubishi par Daimler Chrysler la même année et enfin la reprise du Sud Coréen Daewoo par l’américain General Motors en 2002.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *