A domicile, le Qatar défendra ses chances face à l’Algérie

A domicile, le Qatar défendra ses chances face à l’Algérie

Demi-finales de la Coupe Arabe des Nations

La Tunisie et le Qatar sont les premières équipes à se qualifier pour les demi-finales de la nouvelle édition de la Coupe Arabe de la FIFA. Les deux vainqueurs ont profité de l’occasion pour faire valoir leurs fers de lance. Du côté tunisien, l’attaquant Seifeddine Jaziri et le capitaine Yousef Msakni se sont mis en évidence dans le 2-1 remporté sur Oman. Quant aux hôtes, ils ont anéanti les EAU au cours d’une première période qui a vu Almoez Ali inscrire un doublé et obtenir un penalty, aidé par Akram Afif, auteur de ses troisième et quatrième passes décisives. Les hommes de Felix Sanchez filent à présent vers les demi-finales qui les opposeront à l’Algérie, tandis que le deuxième quart de finale a vu l’Egypte prendre le dessus sur la Jordanie et donner ainsi rendez-vous à la Tunisie dans la deuxième demi-finale très attendue.

Les EAU concèdent généralement peu de buts et Akram Afif n’est généralement pas un joueur à mal contrôler un ballon. La première période de la rencontre, caractérisée par la bourde à l’origine de l’ouverture du score des Bordeaux à la sixième minute, n’en a été que plus surprenante. Mohanad Salem a lancé le bal en trébuchant sur le ballon, permettant à Almoez Ali de se faufiler pour servir Afif à sept mètres de la cage. Et alors que le numéro 11 qatari a semblé avoir laissé passer une occasion en faisant preuve d’une étonnante maladresse, une dernière erreur coûteuse a été commise par Mohamad Alattas dont la tentative de dégagement s’est heurtée à son coéquipier Ali Salmin. La balle a ricoché dans les filets émiratis, donnant le ton d’une première mi-temps calamiteuse pour la défense habituellement fiable de Bert van Marwijk. Inexorable, le Qatar n’a ensuite cessé d’empiler les buts. Les EAU ont terminé la phase de groupes avec le taux de possession le plus élevé, mais avec une attaque nettement inférieure (3 buts) à celle des autres quarts-de-finalistes. Il en a été de même contre les Qataris, où les statistiques de la première période ont rappelé douloureusement aux Émiratis à quel point monopoliser le ballon peut être un exercice stérile.

Les Faucons ont fini les 45 premières minutes avec 73 % de possession, sans réussir un seul tir cadré. D’une efficacité clinique, leurs adversaires ont utilisé leur plus modeste part de possession pour réaliser six frappes cadrées, dont cinq ont pénétré la cage d’Ali Khaseif. «Nous avons préparé notre match pour gagner, pas pour avoir le plus de possession. Les EAU sont une équipe qui aime avoir le monopole du ballon, mais combien d’occasions ont-ils eu contre nous ? De notre côté, je pense que nous en avons créé au moins cinq ! Nous avons joué une première mi-temps exceptionnelle et tous les supporters ont vraiment apprécié. Lorsque vous marquez cinq buts en une mi-temps, vous pouvez être très, très fier», a dit Felix Sanchez, sélectionneur du Qatar. Mais le prochain défi de la bande de Sanchez est d’un autre acabit pour qui le schéma tactique doit être revu et amélioré. L’Algérie est une des sélections prétendantes au titre. Son parcours sans faute en fait un adversaire dont le pays organisateur devrait se méfier. Cette demi-finale entre l’Algérie et le Qatar revêt par ailleurs une particularité inhabituelle. En effet, deux joueurs de la sélection du Qatar sont d’origine algérienne. Il s’agit de Boualem Khoukhi (31 ans) et Karim Boudiaf (31 ans).

Les deux joueurs avaient été appelés en sélection du Qatar par un certain Djamel Belmadi, qui en était l’entraîneur comme le souligne le site africafootunited.com. Depuis, le premier compte 93 sélections et le second en est à 103 sélections. Boualem Khoukhi est un ancien joueur de la JSM Cheraga, qui n’a pas eu sa chance avec les clubs algériens huppés. Il a été notamment refusé par le Mouloudia d’Alger. Expatrié au Qatar, Boualem Khoukhi à réussi à s’imposer comme défenseur central dans les meilleurs clubs. Actuellement, il joue avec Baghdad Bounedjah à As-Sadd. Karim Boudiaf est quant à lui issu de l’immigration algérienne en France, où lui aussi n’a pas été utilisé à sa juste valeur. Arrivé à Lekhwiya (actuellement Ad-Duhail), il s’est stabilisé à ce jour. Il est un des joueurs clés du club.

Depuis leurs premières sélections sous la direction de Djamel Belmadi, Boualem Khoukhi et Karim Boudiaf sont régulièrement convoqués en sélection qatarie. Ce mercredi, ils vont jouer contre leur pays d’origine, l’Algérie. Quel sentiment auront-ils en foulant la pelouse au début de ce match pour le moins spécial pour eux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *