Amical Maroc-Burkina Faso : Une nouvelle occasion pour mieux briller

Amical Maroc-Burkina Faso  : Une nouvelle occasion pour mieux briller

Pour voir du spectacle, les supporters de l’équipe nationale devront encore attendre, même si les hommes de Vahid Halilhodzic ont assuré l’essentiel en remportant mardi à Rabat un match amical face au Ghana sur le plus petit des scores.
Pourtant, cette situation ne peut masquer les errements constatés dans de nombreux secteurs de jeu au cours d’une laborieuse victoire.
L’entraîneur Vahid Halilhodzic relativise. «Les matchs amicaux de l’équipe marocaine de football, sont un bon test avant d’entamer les qualifications africaines au Mondial-2022» estimant que la victoire permettra aux joueurs d’être plus confiants pour la suite.
Et d’ajouter : «Ces matchs s’inscrivent déjà dans l’esprit de la Coupe d’Afrique et de la Coupe du monde. Si on les remporte cela permettra aux joueurs d’être plus confiants pour la suite, en particulier sur le plan moral». Le premier match a été remporté. Samedi, les Lions de l’Atlas vont devoir se déployer lors de leur seconde rencontre amicale prévue à 20h00 contre le Burkina Faso en montrant un visage plus convaincant. Se mesurer à des équipes africaines en déplacement «constitue toujours une source d’inquiétude car ces rencontres se déroulent dans des conditions différentes nécessitant une concentration et une présence physique et mentale au vu de la force physique et de la compétitivité des équipes adverses.
En effet, à la lumière de la prestation du Onze national face au Ghana, c’est l’inquiétude du public qui grandit. Les Marocains ont été poussifs lors de leur dernière rencontre suscitant de nombreuses interrogations sur la capacité des hommes de Halilhodzic à relever les prochains défis.
L’entraîneur reconnaît d’ailleurs le niveau amélioré des formations africaines.
«Nous avons programmé deux rencontres contre le Ghana et le Burkina Faso, au regard de leur force physique et leur bon classement FIFA», a dit M. Halilhodzic, indiquant qu’«affronter les équipes africaines nécessite un travail sur le plan mental et l’action collective».
Pourvu que la rencontre de ce samedi ne mette pas en lumière une formation fantomatique, tendre en attaque et en manque de solutions.
Rappelons par ailleurs qu’à partir de septembre, le Maroc défiera la Guinée, la Guinée-Bissau et le Soudan dans son groupe éliminatoire au Mondial 2022.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *