Argentine-Brésil : Une joute de passionnés

Argentine-Brésil : Une joute de passionnés

Retour sur un SuperClasico pas comme les autres

Le 16/11/2021 à 20h30 heure locale, dans une ambiance de folie à Estadio Del Bicentenario situé à San Juan vers le nord – ouest de l’Argentine. L’Albiceleste et la Seleção se sont quittées sur un match nul (0-0), malgré l’absence de deux pièces maîtresses offensives importantes côté Brésil avec Neymar et Richarlison. le Brésil s’est montré tout de même dangereux en contre-attaque, malgré le manque de précision de Vinicius qui prive la Seleção de prendre l’avantage en première période. Lionel Messi, très prudent sur ses prises de balle à cause de sa blessure, s’est restreint sur son engagement physique. Néanmoins, il nous a régalés par ses dribbles fantastiques, sa vision du jeu et sa conduite de balle légendaire habituelle. Le trio du milieu argentin était très actif autant en défense qu’en attaque. De Paul, Paredes et Lo Celso ont récupéré plusieurs ballons et leurs marquages étaient presque parfaits. Durant toute la rencontre, la défense brésilienne a bien tenu face au pressing constant des Argentins, sans craquer mentalement.

La forteresse d’Alisson a bien été impénétrable malgré les assauts de l’Albiceleste. La Seleção a gardé son bloc très bas où seuls les attaquants sortaient de la moitié du terrain, contrairement aux latéraux argentins qui se sont propulsés sur les couloirs cherchant l’apport offensif plus que leurs rivaux. La charnière Romero-Otamendi est restée toute la rencontre dans sa moitié du terrain pour éviter tout risque de contreattaque. Le milieu brésilien privé de Casemiro a gardé ses appuis en main grâce à Fred et Fabinho, leur expérience anglaise où le jeu est très intense ne s’est pas fait surprendre. Lucas Paqueta, malgré un bon dernier match où il a notamment inscrit le but de la victoire, était assez transparent ce soir et n’a pas pu étaler son aisance technique, dû au pressing intense du milieu argentin.

On a assisté à un SuperClasico presque comme la bonne époque avec une ambiance folle, un jeu agressif et flamboyant, où l’Argentine s’est montrée dominante sur ses terres mais sans résultat. L’Argentine est tout de même qualifiée à la Coupe du monde 2022 au Qatar grâce au revers du Chili face à l’Equateur à Santiago. Reste à savoir qui seront les autres antagonistes de cette Coupe du monde qui s’annonce à l’horizon.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *