970x250

Benmoussa : «Le Maroc, dans sa politique africaine, accorde une importance centrale au sport scolaire»

Benmoussa : «Le Maroc, dans sa politique africaine, accorde une importance centrale au sport scolaire»

Fès a abrité les travaux de l’assemblée générale de la Fédération africaine du sport scolaire

Le Maroc est engagé à renforcer et à appuyer le sport scolaire africain pour qu’il joue pleinement son rôle de véhicule de valeurs de fraternité et de respects mutuels, a souligné, dimanche à Fès, le ministre de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa.
«Le gouvernement du Maroc est engagé à renforcer et à appuyer le sport scolaire africain pour qu’il joue pleinement son rôle de véhicule de valeurs de fraternité, d’amitié et de respects mutuels», a affirmé M. Benmoussa, lors des travaux de l’assemblée générale de la Fédération africaine du sport scolaire «FASS» tenus du 18 au 20 mars à Fès, ajoutant que dans sa politique africaine, le Maroc accorde une importance primordiale au sport scolaire.

«Le Maroc, dans sa politique africaine, accorde une importance centrale au sport scolaire qui représente un axe de coopération et de partenariat entre les pays du continent, favorisant le développement parmi nos jeunes des valeurs de respect, de citoyenneté constructive et de vivre-ensemble», a précisé le ministre.
Le potentiel de développement du sport scolaire en Afrique est immense et peut participer à l’épanouissement et au bien-être des jeunes avec des conséquences positives sur l’inclusion et la cohésion sociales, a ajouté M. Benmoussa, faisant remarquer que grâce aux partenariats en matière de formation et d’accompagnement, il peut libérer des énergies, faire émerger des talents et contribuer au rayonnement du continent africain.
M. Benmoussa a, par la même occasion, relevé que la FASS, soutenue par la Fédération internationale du sport scolaire, représente l’organisation africaine qui, à travers ses membres, a une capillarité exceptionnelle en termes, de présence territoriale et de proximité avec les élèves, estimant qu’elle dispose, de ce fait, des atouts pour découvrir les meilleurs sportifs et les champions de demain.
Après avoir salué le progrès et les succès réalisés par le sport scolaire africain au niveau de l’organisation des grands événements sportifs d’ampleur régionale et mondiale ou au niveau des résultats et des performances sportives dont font preuve les jeunes talents, il a indiqué que ces réalisations majeures incitent à renforcer davantage la collaboration et à faire en sorte que le sport scolaire en Afrique devienne un levier pour une éducation de qualité, une meilleure socialisation et une vraie pépinière de futurs talents sportifs.

De son côté, le président de la Fédération internationale du sport scolaire, Laurent Petrynka, a souligné que le Maroc est devenu, ces dernières années, un leader dans les domaines de l’économie, de l’éducation et de la diplomatie, tout en mettant en valeur l’importance du sport dans l’épanouissement des jeunes et la préservation de leur santé.
Le Maroc est une terre d’accueil des événements sportifs, a-t-il ajouté, citant dans ce cadre les efforts déployés par le Maroc pour le développement du sport scolaire.

Le président de la FASS, Youssef Belkacemi, a, quant à lui, indiqué que cette rencontre se veut une occasion pour affirmer la forte volonté commune d’agir ensemble et de manière concertée en faveur de la promotion du sport scolaire dans le continent africain, dont la jeunesse constitue un atout incontournable pour son développement durable.
«Nous aspirons, également, à travers notre assemblée générale, à nous projeter dans l’avenir, et à dégager des orientations et des priorités claires visant à relancer le sport scolaire et à lui donner un nouvel élan après deux ans de pandémie, pour qu’il puisse réaliser ses objectifs, notamment de santé, d’éducation, de cohésion sociale et de développement durable», a-t-il relevé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.