Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien

Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien

Le Raja qui fera un long voyage à Kinshasa où le Vita Club l’attend de pied ferme n’aura d’yeux que pour la victoire. Cependant, il va falloir composer avec les absences.

C’est tout sourire que les passionnés du ballon rond national en général et ceux du Wydad en particulier ont appris qu’ils vont une nouvelle fois affronter l’équipe du Mamelodi Sundowns contre laquelle le club casablancais s’est déjà mesuré à plusieurs reprises et toujours en Ligue des Champions d’Afrique.

Ce club phare de la capitale sud-africaine Pretoria a quitté, lundi, l’Afrique du Sud à destination de Casablanca où il devra donc rencontrer le Wydad ce samedi sur la pelouse du complexe sportif Mohammed V, pour le compte de la deuxième journée de la phase de poule (Groupe C).

La rencontre, déjà très médiatisée, s’annonce difficile entre deux géants qui se connaissent très bien.

Les Sud-Africains, affectueusement surnommés «les Brésiliens» en référence à leur tenue, qui arborent les mêmes couleurs (jaune et bleu), partent avec un «boost» psychologique suite à leur victoire sur le score sans appel de 3-0 face aux Angolais de Petro de Lunda, au stade de Luftus Versfeld de Pretoria, pour le compte de la première journée du Groupe C.

Cette victoire, réalisée au terme d’une brillante prestation des protégés de Pitso Mosimane, a permis au Mamelodi de prendre les commandes du groupe avec trois points, à deux longueurs du Wydad de Casablanca, auteur d’un nul précieux (1-1) en déplacement en Algérie face à l’USM d’Alger.

Dans des déclarations à la presse sud-africaine, Mosimane n’a pas caché ses inquiétudes à chaque fois que son club se rend au Maroc pour affronter les Rouge et Blanc. Les deux clubs se sont rencontrés durant les trois dernières éditions de la Ligue des Champions, avec quatre victoires pour le WAC et deux seulement pour le club de Pretoria. Deux rencontres se sont soldées sur un nul entre les deux clubs. Les Sud-Africains ne se sont jamais imposés face au Wydad au Maroc, une situation qui hante «les Brésiliens» à l’occasion de leur déplacement ce week-end à Casablanca.

«Nous ne pouvons pas lâcher cette fois-ci. Il est certes difficile de jouer contre le Wydad au Maroc, mais nous allons essayer samedi», a-t-il dit, soulignant que les Casablancais demeurent un adversaire redoutable.

En effet, les Casablancais sont redoutables. Bien que l’autre représentant de la capitale économique ait raté le coche dès l’entame de la phase de poule, il n’en demeure pas moins qu’il reste capable de se montrer dangereux même loin de ses bases.

Le Raja qui fera un long voyage à Kinshasa où le Vita Club l’attend de pied ferme, n’aura d’yeux que pour la victoire. Cependant, il va falloir composer avec les absences puisque l’infirmerie du Raja compte quatre blessés, à savoir Badr Benoun, Omar Boutayeb, Omar Arjoun ainsi que Abdelilah Hafidi qui ne s’est pas totalement remis de son opération.

De plus, la direction du club a jugé sage de laisser Ben Malango au Maroc. A l’origine de cette décision se trouverait le litige du joueur avec la direction du TP Mazembe.

Vita Club-Raja est une rencontre qui oppose deux équipes ayant raté leur première sortie. L’appât du gain rendra donc ce match palpitant.

En Coupe de la Confédération, la Renaissance sportive de Berkane et le Hassania d’Agadir, vainqueurs faciles lors de la première journée, poursuivront leur aventure le moral au beau fixe. Mais les choses vont commencer à se corser. La RSB sera l’invitée des Zambiens de Zanaco lesquels avaient contraint Daring Club Motema Pembe au nul. Les hommes de Tarik Sektioui possèdent suffisamment d’expérience pour enregistrer une bonne opération.

S’agissant du HUSA, il effectuera un petit déplacement à Alger. Il sera question d’y affronter le Paradou FC, seul représentant algérien en phase de poules de la Coupe de la CAF et qui a décroché un précieux nul (0-0) sur le terrain de son homologue ivoirien de San Pedro FC.

Malgré l’absence de plusieurs joueurs cadres, la formation algérienne a maîtrisé les débats face au leader du championnat ivoirien. Possédant un bon gardien, Taoufik Moussaoui, qui a d’ailleurs repoussé un penalty, les attaquants gadiris devront se montrer plus percutants dans la surface.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *