Demi-finale de la Coupe Arabe des Nations : Egypte-Tunisie / Un choc ouvert à tous les pronostics

Demi-finale de la Coupe Arabe des Nations : Egypte-Tunisie / Un choc ouvert à tous les pronostics

Le tableau des demi-finales de la Coupe Arabe de la FIFA est désormais connu.

L’Égypte et l’Algérie se sont qualifiées de haute lutte pour affronter la Tunisie et le Qatar respectivement dans le dernier carré. Les deux sélections nord-africaines l’ont emporté au terme de matches à rebondissements qui sont allés aux prolongation et au-delà dans le cas des Fennecs. Ces derniers ont dû en passer par les tirs au but pour venir à bout du Maroc, tandis que les Pharaons ont renversé la situation après avoir été menés pour s’imposer face à une vaillante équipe jordanienne. L’Égypte a concédé plus d’un but une seule fois dans ses 27 derniers matches internationaux. Cette statistique remarquable a été revalidée au cours d’une première période pourtant riche en occasions pour ses adversaires. Alors qu’il n’avait subi que deux tirs cadrés pendant la phase de groupes, Mohammed El Shenawy a fait face, en 45 minutes, à cinq frappes qui auraient toutes pu finir au fond des filets. Seuls le talent d’El Shenawy et la malchance ont empêché les Al-Nashama de creuser l’écart acquis en début de rencontre. Après l’échec de la magnifique tentative d’Ali Olwan et l’égalisation égyptienne, les Jordaniens ont dû sentir que ce n’était pas leur jour. Les Pharaons sont revenus en force des vestiaires, ont consolidé leur domination dans la prolongation et ont remporté une victoire amplement méritée. Quelles que soient les critiques formulées à l’encontre de l’Égypte de Carlos Queiroz, on ne peut pas lui reprocher de manquer de puissance de feu.

Si les autres équipes engagées dans la Coupe Arabe se sont appuyées sur les mêmes buteurs et passeurs, les dix réalisations des Pharaons dans le tournoi ont été inscrites par neuf joueurs différents, la seule exception étant Ahmed Refaat, le joker de luxe qui a donné l’avantage aux siens en prolongation en signant son deuxième but en terres qataries. Par ailleurs, largement dominé par la Tunisie, Oman n’a réalisé que six tirs cadrés contre 16 pour ses adversaires. Pour autant, la frappe la plus spectaculaire de la rencontre est venue des rangs des Al-Ahmar, et plus précisément d’Arshad Al Alawi qui a expédié une somptueuse volée des 30 mètres pour remettre les pendules à l’heure.

Les célébrations qui ont suivi son but, qui fera certainement partie des plus belles réalisations du tournoi, ont été de courte durée, car les Aigles de Carthage ont repris l’avantage trois minutes plus tard par Yousef Msakni, auteur d’une tête à bout portant qui a brisé les coeurs omanais. L’ex-gardien de but international tunisien, Boubaker Zitouni a assuré que la rencontre contre l’Egypte sera un match difficile et différent de ceux qui l’ont précédé. Pour Zitouni, «les chances de qualification en finale pour les aigles demeurent intactes, mais tributaires de certains facteurs techniques et tactiques». Boubaker Zitouni a toutefois souligné : «La mission ne sera pas à la portée, vu la force technique et mentale de la sélection égyptienne et l’impératif de bien gérer la rencontre aux plans technique et tactiques». Et l’ex-international d’ajouter: «Battre l’Egypte est tributaire de plusieurs conditions dont la persévérance, l’application tactique et la détermination.

Le match verra des rebondissements et il est impératif pour les Tunisiens de prendre les rênes, d’accélérer le jeu, de profiter des passages à vide de l’adversaire et surtout de ne pas se voir imposer son rythme». C’est donc un choc égypto-tunisien qui fera des étincelles et qui laisse les bookmakers indécis. Cette première demi-finale est prévue mercredi à partir de 16h sur la pelouse du stade 974 (ex-stade Ras Abu Oud).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *