Jeux Paralympiques de Tokyo 2021 : Vers une participation record des athlètes marocains ?

Jeux Paralympiques de Tokyo 2021 : Vers une participation record  des athlètes marocains ?

Pour les Jeux paralympiques en particulier, l’organisation devra répondre à des besoins spécifiques, tant pour les athlètes que les spectateurs.

Deux semaines après avoir confirmé pour l’année prochaine le programme prévu pour les Jeux Olympiques, repoussés d’un an, à 2021, en raison de la pandémie de coronavirus, le comité d’organisation vient de valider celui des Jeux paralympiques, là encore sans grand changement.
En effet, le nouveau programme des Jeux paralympiques ne comporte que quelques modifications mineures par rapport au programme initial.
Il est la copie conforme de la première version, malgré le report d’une année de l’événement. Les seuls changements concernent les horaires de début et de fin de certaines épreuves. Les Jeux paralympiques de Tokyo se dérouleront finalement du 24 août au 5 septembre 2021. Ils compteront 539 épreuves, dans 22 sports, disputées sur 21 sites de compétition.

Le Maroc prendra part à cette compétition avec un nombre d’athlètes qui reste à déterminer. Contacté par ALM, le président de la Fédération Royale Marocaine des Sports pour Personnes en situation de Handicap (FRMSPH), Hamid El Aouni a indiqué que «suite au report des Jeux Olympiques et Paralympiques, les dates limites de qualification ont été aussi changées et prolongées jusqu’au juin 2021. Nous avons jusqu’à maintenant 12 places en athlétisme qualifiés par les résultats obtenus au championnat du monde de Dubai en 2019 et marathon de Londres de 2019». Et d’ajouter en substance «les autres disciplines à savoir le powerlifting, le tennis sur fauteuils sont dans le processus de qualification. En revanche, l’équipe nationale de football des non-voyants a déjà poinçonné son billet pour les Jeux Paralympiques».

Par ailleurs, le report des Jeux a créé un énorme casse-tête pour les organisateurs, qui doivent assurer la sécurisation des sites et mettre en place de nouvelles mesures contre la propagation du coronavirus. Jusqu’à présent, aucune mesure sanitaire concrète n’a été annoncée par les organisateurs, qui devraient attendre l’automne pour se prononcer.

Pour les Jeux paralympiques en particulier, l’organisation devra répondre à des besoins spécifiques, tant pour les athlètes que les spectateurs. Pour évaluer ces besoins face à la pandémie, elle travaille conjointement avec le Comité international paralympiques.
«Par rapport à la période précédant la pandémie de coronavirus, nous ne pouvons désormais pas pratiquer notre sport comme nous le faisions», a regretté lundi la taekwondoïste paralympique japonaise Mitsuya Tanaka.
«Bien sûr, nous sommes tous concernés. Je le suis aussi. Nous ferons tout notre possible pour garantir notre sécurité. C’est le devoir des athlètes», a-t-elle ajouté.

De nombreuses zones d’ombres restent non clarifiées, notamment le coût du report et la faisabilité de l’événement en cas d’absence de vaccin ou de traitement éprouvé.
Dans ce contexte, les Jeux pourraient se tenir devant un «nombre limité de spectateurs», ont indiqué les organisateurs, excluant néanmoins l’idée d’un huis clos.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *