La phase de groupes en chiffres

La phase de groupes en chiffres

La phase de groupes de la Coupe arabe de la FIFA s’est achevée le 7 décembre.

Cette phase a été marquée par de nombreuses statistiques. En remportant ses trois matches, le Maroc poursuit sur sa lancée. À l’exception des séances de tirs au but, cela fait maintenant 31 rencontres et bientôt trois ans et demi – 1.267 jours pour être exact – que les Lions de l’Atlas n’ont plus perdu. Le dernier homme à les avoir mis en échec est Cristiano Ronaldo, auteur de l’unique réalisation synonyme de défaite pour les Marocains face au Portugal en Coupe du monde de la FIFA 2018. Neuf buts, soit une moyenne de trois par match : c’est également la bonne statistique affichée par le Maroc, meilleure attaque du tournoi.

De plus, le Maroc est la seule équipe de cette Coupe arabe à ne toujours pas avoir encaissé le moindre but. La solidité défensive est l’un des points forts des Lions de l’Atlas, dont la défense n’a été prise au dépourvu qu’une seule fois lors de leurs six matches de qualification pour la Coupe du monde de la FIFA 2022. La phase de groupe a offert au public un total de 61 réalisations lors des 24 rencontres disputées, pour une moyenne de 2,54 buts par match. De l’ensemble des buteurs, le Tunisien Seifeddine Jaziri s’est bien démarqué en inscrivant trois buts devenant ainsi le leader du classement. Il devance d’une longueur son compatriote Firas Ben Larbi. Les deux Marocains Badr Benoun et Abdelilah Hafidi, Baghdad Bounedjah pour l’Algérie, Akram Afif pour le Qatar, Khalid Al-Hajri pour Oman, Yazan Al-Naimat pour la Jordanie ont également marqué à deux reprises. Jaziri affiche des statistiques impressionnantes en sélection, sur l’année 2021, avec sept buts inscrits pour les Aigles de Carthage. En plus d’avoir marqué à deux reprises, Akram Afif a également délivré deux passes décisives. Il est ainsi comeilleur passeur de la compétition, à égalité avec l’Omanais Adbullah Fawaz.

De son côté, le Qatar, pays hôte du tournoi, est passé maître dans l’art de marquer en fin de rencontre. Les deux tiers de ses buts – soit 4 réalisations sur 6 – ont été inscrits après la 80ème minute (82ème, 84ème, 90ème+3, 90ème+8). Par ailleurs, avec 72 cartons jaunes distribués et 13 exclusions, on ne peut pas dire que la discipline ait été le maître mot de ce début de compétition. Le Soudan décroche la palme, avec trois joueurs renvoyés aux vestiaires lors de leurs deux derniers matchs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *