970x250

Le Cameroun se contente d’un nul mais termine premier

Le Cameroun se contente d’un nul mais termine premier

Le Cameroun a été tenu en échec par le Cap-Vert (1-1), mais conserve la première place de son groupe grâce au cinquième but de Vincent Aboubakar à la CAN, lundi à Yaoundé. Moins brillants offensivement que contre l’Éthiopie (4-1), les «Lions Indomptables» joueront leur 8e de finale le 24 janvier à Yaoundé, dans ce stade d’Olembé mal garni en début de match, et proche de sa jauge autorisée, 80%, au coup de sifflet final.

La suite du programme risque de se corser nettement, car le pays hôte pourrait bien hériter d’un monstrueux troisième de groupe, le Ghana, la Côte d’Ivoire ou l’Algérie! Le Cameroun a une fois encore compté sur son capitaine, Vincent Aboubakar (39e), qui a repris dans le but une frappe déviée par Edilson «Diney» Borges. Mais le Cap-Vert aussi marque de beaux buts. Lundi, il a égalisé d’une superbe «Madjer» de Garry Rodrigues (53e) sur un centre de Kenny Rocha Santos.

Le Cameroun a concédé un but à chaque match, un point à surveiller pour un des favoris. Son sélectionneur, Toni Conceiçao, a essayé une troisième charnière centrale, cette fois c’est le Stéphanois Harold Moukoudi qui était associé à Michael Ngadeu, après Jérôme Onguéné contre le Burkina et Jean-Charles Castelletto contre l’Éthiopie. Et son excellent gardien, André Onana, très à l’aise dans le jeu au pied, à l’école de l’Ajax Amsterdam, a quand même encore raté une sortie aérienne (44e). «Nous restons premiers du groupe, c’était un objectif, même si nous voulions gagner, on va continuer à jouer ici à Olembé (en 8e de finale, NDLR).

On a eu beaucoup d’occasions, surtout pendant un gros quart d’heure, vingt minutes, l’équipe du Cameroun n’a pas été brillante mais a quand même développé un bon jeu. On peut faire mieux, mais si on fait une lecture globale, nous avons été supérieurs à nos adversaires dans le groupe» a déclaré l’entraîneur Conceiçao à la fin de la rencontre.

Offensivement, le Cameroun a un peu patiné. Les Lions ont pourtant tout fait pour signer une troisième victoire. Mais Karl Toko Ekambi (43e), Pierre Kunde (49e) ou Aboubakar lui-même (66e) ont manqué de précision. Le stade a tremblé sur d’ultimes assauts de Samuel Oum-Gouet (75e) ou Clinton Njie (80e, 90e+3). Les Lions ont sept jours pour régler la mire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.