Le football fait sa révolution

L’Italie a failli y passer comme sont passées par la trappe d’une coupe du monde dévastatrice des équipes aussi huppées que la France et l’Argentine. À cinq minutes de la fin, la Squadra était menée par un but à zéro face au Mexique et était donc quasiment disqualifiée pour le deuxième tour. Mais le miracle s’est produit grâce à un coup de patte du revenant Del Piero qui a sauvé son équipe de l’hécatombe des grands après avoir effectué son entrée sur le terrain en tant que remplaçant.
L’entraîneur italien Trappatoni doit remercier le ciel pour ce cadeau venant d’un joueur qu’il a mis sur le banc de touche au grand dam des Tifosis. Mais l’Italie, comme la France et l’Argentine, n’a pas été fidèle à sa réputation en concédant un nul à l’arrachée face à une équipe mexicaine très convaincante et qui mérite bien sa qualification au deuxième tour. Par contre l’Italie n’a du son salut qu’à un coup de chance après avoir été battue par la Croatie qui aurait due passer ce tour si elle n’avait pas subi une défaite surprenante face au dernier de la classe, l’Equateur. D’ailleurs tout le premier tour de ce Mondial a été émaillé par des surprises de taille comme la victoire du Sénégal sur les tenants du titre, la défaite de l’Italie face à la Croatie et celle de l’argentine face à la Suède. C’est dire combien les dieux du football ont lâché les grands et se sont solidarisés avec les petits. La révolution du football a commencé en 2002 au japon et en Corée où ses deux petits pays du football n’ont pas eu de complexe avec les équipes les plus huppées.
La révolution desdits petites équipes a fait boule-de-neige pour concerner le Sénégal, le Danemark, le Paraguay, la Turquie et l’Irlande qui se sont tous qualifiés pour le deuxième tour. C’est dire qu’on n’est pas au bout des surprises et que le Mondial asiatique risque de faire d’autres victimes dans les nations les plus enracinées dans la pratique du football. Certains diront que les champions du monde en titre, les Argentins, les Italiens sortent de championnats longs et éreintants ainsi que les nombreux matchs des coupes d’Europe. Oui, mais. Ce n’est pas la première fois qu’une coupe du monde arrive en mois de juin juste après la fin des championnats européens africains et américains.
Le programme du Mondial n’a pas changé d’un iota et c’est toujours dans la même période que les Français ont remporté la coupe du monde, tout comme les Italiens, les Brésiliens et les Argentins. Alors où se trouve la vérité ? Tout simplement que le football a été tellement mondialisé qu’il ne connaît plus de frontières même dans les lointains pays asiatiques. Une nouvelle génération de footballeurs commencent à naître ici et là pour prendre la relève des supers grands. La révolution du football ne fait que commencer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *