Sports

«Le football peut être cruel», regrette Broos

Beaucoup de frustration et de regret pour l’Afrique du Sud, passé à côté de sa séance aux tirs au but face au Nigeria et qui a eu une balle de match à la 90e minute qui aurait pu tout faire basculer.


Suite à la défaite de l’Afrique du Sud devant le Nigeria, le sélectionneur Hugo Broos n’a pas caché sa frustration. «Le football peut être cruel», a-t-il regretté à l’issue de la rencontre.
«Je pense qu’on pouvait gagner contre le Nigeria, on a eu les meilleures occasions», a estimé le Belge en conférence de presse.
«Mais ça c’est le foot, parfois tu mérites et tu ne l’as pas, parfois tu ne le mérites pas et tu l’as. Il faut vivre avec ça mais le moment où ça se passe, honnêtement ça fait mal», a-t-il ajouté.
«Vous voyez, vous jouez un mauvais match contre le Cap-Vert, vous gagnez aux penalties (0-0, 2 t.a.b. à 1 en quarts), vous jouez un très bon match contre le Nigeria et vous perdez aux penalties, c’est le football», s’est-il exclamé.
Après cette demi-finale, «nous ne devons plus avoir peur quand demain nous jouerons contre de grandes équipes africaines», a jugé le technicien. Et «pour certains joueurs la porte vers les championnats européens est ouverte maintenant, et c’est sûrement une bonne chose pour le football sud-africain», a-t-il conclu.
De son côté, José Peseiro, l’entraîneur du Nigeria, a reconnu que les Sud-Africains «nous ont créé plus de problèmes que les autres équipes. Aujourd’hui le Nigeria mérite de gagner, mais l’Afrique du Sud l’aurait mérité aussi, c’est la vérité, je suis honnête».
Pour expliquer sa victoire, le coach portugais a souligné que son équipe possède un énorme état d’esprit.
«L’équipe se bat ensemble, avez-vous vu les très bons joueurs que j’ai fait rentrer? Terem Moffi et Kelechi Iheanacho, leur premier match dans la compétition et ils sont rentrés comme s’il les avaient tous joués. Nous sommes 25, c’est difficile de nous battre», a dit le technicien en conférence de presse. Son équipe a surmonté le fait de passer de 2-0 à 1-1 en quelques secondes, quand son second but a été annulé et transformé en penalty pour l’Afrique du Sud pour une faute au tout début de l’action.
«Au fond de nous, en repensant à ce deuxième but annulé et au 1-1 encaissé, beaucoup d’équipes auraient lâché après ça», a ajouté Peseiro.
Puis «l’Afrique du Sud a eu une très grosse occasion, nous étions en état de choc, cela aurait fait 2-1: fini !», a encore dit le coach qui disputera dimanche sa toute première finale à la CAN. Quant aux Sud-Africains, ils pourront se consoler lors de la petite finale qui les opposera aux Congolais samedi en soirée au stade Houphouët Boigny d’Abidjan.

Articles similaires

Sports

Premier League: La sanction d’Everton réduite en appel

La sanction infligée à Everton pour non-respect des règles du fair-play financier...

Sports

JO Paris 2024: Le Maroc défend son avantage face à la Tunisie

Victorieuses vendredi en match aller, les Lionnes de l’Atlas affronteront la Tunisie...

Sports

Botola Pro D1 inwi: Le Raja cale, l’AS FAR en profite

Après le faux pas du Raja à Tétouan, l’AS FAR ne s’est...

Sports

L’Inter déroule à Lecce

L’Inter Milan a enchaîné une dixième victoire toutes compétitions confondues en allant...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux