L’Egypte croise le fer avec le Nigeria

L’Egypte croise le fer avec le Nigeria

Le groupe D de la Coupe d’Afrique des Nations nous offre une très belle affiche mardi entre l’Egypte et le Nigeria.

Les deux sélections comptent plusieurs titres à leur palmarès dans cette compétition. Les Super Eagles ont connu de très belles années dans le passé (ils ont remporté la CAN en 1980, 1994 et 2013) et se montrent toujours intéressants sur la scène africaine mais aussi en coupe du Monde, où ils s’étaient hissés en huitième de finale en 2014 face à la France, tandis qu’en 2018 ils ne sont pas parvenus à sortir de leur groupe (derrière la Croatie et l’Argentine).

Le Nigéria a dominé son groupe de qualification pour le Mondial 2022 devant le Cap Vert, le Liberia et la Centrafrique. Pour valider leur ticket pour le Qatar, les Super Eagles devront s’imposer dans les éliminatoires lors d’une double confrontation face à une autre sélection africaine. A quelques jours du début de la CAN, Gernot Rohr a été viré de son poste et remplacé par Augustine Eguavoen. Le nouveau sélectionneur déplore quelques absences importantes et compte s’appuyer sur des éléments d’expérience à l’image de Musa, Ighalo, Iwobi, Ndidi, Onyeka, Aribo, Iheanacho ou Simon.

De son côté, l’Egypte détient le record du plus grand nombre de titres obtenus en CAN puisqu’elle a remporté 7 titres en Coupe d’Afrique dont les trois derniers consécutivement de 2006 à 2010, et ont disputé la finale en 2017 au Gabon contre le Cameroun. Les Pharaons ont connu une campagne de qualification tranquille en vue de participer au Mondial 2022. Premier de son groupe comme le Nigeria, l’Egypte disputera également le dernier tour des éliminatoires pour faire partie des 5 nations africaines qualifiées pour le Qatar. Dernièrement, la sélection égyptienne a participé à la Coupe Arabe où elle s’est inclinée en demi-finale face à la Tunisie, avec une équipe remaniée.

Pour se qualifier pour cette CAN, l’Egypte a tranquillement dominé son groupe qui comprenait également les Comores, le Kenya et le Togo. Carlos Queiroz, le sélectionneur des Pharaons, s’appuie évidemment sur ses joueurs évoluant en Premier League et bien évidemment sur Mohamed Salah. Exceptionnel avec Liverpool, Salah devrait faire encore parler de lui lors de cette CAN. A ses côtés, on retrouve Trezeguet de Villa, et Elneny d’Arsenal, tandis que le reste de la sélection provient majoritairement du championnat national et des deux grands clubs du Zamalek et d’Al Alhy.

Pour cette affiche, l’Egypte devrait accrocher au moins un nul face au Nigéria qui est sous la houlette d’un entraîneur fraîchement engagé. Le choc de la première journée du groupe D entre ces deux formations sera dirigé par le Gambien Bakary Gassama. International depuis 2006, l’officiel de 42 ans sera assisté du Sénégalais Malik Samba et du Camerounais Elvis Nwajimo.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *