Les Etats-Unis en quart

«Nous avons été cueillis à froid par le premier but. Ensuite, on n’a pas su débloquer la situation. Nous n’avons pas joué notre football comme lors du premier tour. Perdre en huitième, c’est vraiment une grosse désillusion». C’est ainsi que s’est exprimé Rafael Marquez, capitaine de l’équipe du Mexique, après la défaite de son équipe lundi face à l’une des grandes révélations du mondial 2002, les Etats-Unis, par 2 à 0.
Battus par la Pologne, lors de leur dernière sortie en premier tour par 3 buts à 0, les Américains se sont vite ressaisis, lundi, à Jeonju. Si les hommes de Bruce Arena se sont qualifiés pour les quarts de finale de la coupe du monde c’est parce qu’ils étaient les premiers à ouvrir le bal par l’intermédiaire de Mcbride (8).
Une technique qu’ils maîtrisent très bien et dont les Portugais étaient les premiers à en payer les frais. Rapides, les Américains ont, tout au long de la rencontre, donné du fil à retordre à la défense mexicaine menée par le sociétaire du club français de l’AS Monaco, Marquez.
Leur point fort: la défense, bien organisée, la remontée à une touche de balle et la finition. Certes, les Mexicains ont bien contrôlé la partie avec un grand pourcentage de possession de balle, mais ils étaient incapables d’inquiéter le gardien de but, Brad Friedel. «Nous avons eu la maîtrise du ballon pendant la majeure partie du match et nous avons tenté de jouer rapidement. Mais cela n’a pas payé», explique Javier Aguirre, entraîneur de l’équipe de Mexique. Au contraire ce sont les joueurs du pays de l’Oncle Sam qui ont alourdi l’addition à la 65e minute par leur attaquant Donovan. Un but qui a donné une douche froide aux coéquipiers de Borgetti qui ne sont jamais parvenus à se relever. En quart de finale, les Etats-Unis affronteront un habitué des grands rendez-vous, l’Allemagne.
Une équipe qui a retrouvé son lustre en ce mondial après une qualification à l’arraché de cheveux durant les phases éliminatoires. Face aux Allemands, les Américains comptent jouer le coup à fond car ils ne veulent pas s’arrêter à si bon chemin. «En quart de finale, contre l’Allemagne, cela sera très difficile. Mais nous serons prêts», a déclaré Bruce Arena, entraîneur des Etats-Unis. À rappeler qu’à l’occasion du premier mondial, les Etats-Unis avaient été demi-finalistes, battus à Montevideo par l’Argentine 6 buts à 1.
Le 21 juin à Ulsan, les coéquipiers de Donovan affronteront l’Allemagne avec l’ambition de rééditer le même exploit. Voire faire mieux. Outre leur demi-finale de 1930, les Etats-Unis ont participé cinq autres fois à une phase finale de coupe du monde. Avant l’exploit de lundi, leur meilleure performance était une qualification en huitième de finale lors du mondial 1994, organisé sur leurs propres bases. Ils s’étaient inclinés difficilement par 1-0 face au Brésil, futur champion du monde. En 1934, 1950, 1990 et 1998, ils n’avaient pu franchir le cap du premier tour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *