970x250

Nul encourageant de l’équipe nationale : Le Maroc tient tête au vice-champion du monde

Nul encourageant de l’équipe nationale : Le Maroc tient tête au  vice-champion du monde

Peu y croyaient et pourtant, la sélection nationale a sorti un jeu de grande facture face à la Croatie pour son entrée en lice mercredi au stade Al-Bayt d’Al-Khor.

Luka Modric et consorts, finalistes malheureux de la dernière Coupe du monde, n’ont pas trouvé de solution contre une formation marocaine bien organisée mais toutefois maladroite.
Le temps où l’équipe au célèbre maillot au damier blanc et rouge prenait le dessus sur le Nigeria (2-0), domptait l’Argentine (3-0) ou dominait l’Islande (2-1), est révolu.
De cette épopée fantastique, conclue par une défaite en finale contre la France (4-2), certains cadres sont toujours là, à l’instar du défenseur Dejan Lovren, le milieu Marcelo Brozovic, les attaquants Andrej Kramaric et Ivan Perisic, et surtout le capitaine Luka Modric.
Mais le Ballon d’Or 2018, qui dispute peut-être sa dernière grande compétition internationale à 37 ans, n’a pas su sortir son équipe de l’étau marocain.
Il a bien essayé par moments, en s’infiltrant dans la surface de réparation après un joli passement de jambes (15e), en décochant une frappe puissante du pied gauche au-dessus des cages gardées par Yacine Bounou (45e+2), ou encore d’une belle ouverture pour Josip Juranovic (51e). Mais son match fut à l’image de son équipe, sans folie ni créativité.
En face, le Maroc a été solide et a eu quelques opportunités, dans un match parfois rugueux mais qui n’a occasionné qu’un seul carton jaune pour Soufiane Amrabet pendant que Modric qui aurait dû être également averti pour de nombreuses interventions a bénéficié du laxisme de l’arbitre argentin.
En première période, ce sont les Lions de l’Atlas qui se sont procuré le plus d’opportunités, devant un public largement acquis à leur cause.
Le latéral droit du Paris Saint-Germain Achraf Hakimi s’est montré à son avantage, usant de sa vitesse pour déborder sur son aile, adresser des centres dangereux, et même forcer Dominik Livakovic à un arrêt après une belle frappe (65e).

À l’inverse, son compère de l’aile droite, Hakim Ziyech, a manqué de vivacité. Le joueur de Chelsea effectuait son retour en sélection après une année d’absence à cause d’une brouille avec l’ancien sélectionneur, Vahid Halilhodzic.
Il a tenté une frappe (13e) qui a été contrée, trois transversales -ratées- en première période, et un joli centre pour Youssef En-Neyri (18e), qui a manqué sa tête.
Après ce match nul, le Maroc affrontera la Belgique dimanche (14h00) avant de retrouver la formation canadienne, le 1er décembre (16h00).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *