Quelques coups de folie et beaucoup de sagesse

À l’exception de ces transferts retentissants, les clubs de la Premier League de football se sont montrés raisonnables à l’aube de la saison 2002/2003 qui débute samedi. Alors qu’ils avaient dépensé plus de 230 millions de livres (360 millions d’euros) en transferts la saison dernière, les vingt clubs de Premier League n’ont déboursé cette année que 146 ML, dont la moitié provient de trois clubs, Middlesbrough, Manchester City et Manchester United.
En un seul transfert cette année, MU a justifié son titre de «club le plus riche du monde», en déboursant 30 millions de livres (46,8 millions d’euros) pour s’attacher les services de Rio Ferdinand. Mais l’international anglais, devenu le défenseur le plus cher du monde, sera aussi la seule recrue estivale de MU, avait aussitôt indiqué le directeur exécutif du club, Peter Kenyon. À l’autre bout de Manchester, Kevin Keegan, a eu carte blanche pour renforcer le promu «City». L’ancien sélectionneur de l’équipe d’Angleterre a déboursé au total plus de 22 ML (34 M EUR) dont 14 ML pour le seul Nicolas Anelka.
Gérard Houllier s’est montré, lui aussi, très actif : le technicien français des «Reds» (Rouges) a déboursé près de 19 millions de livres (30 M EUR) pour un contingent à forte connotation française. Les Sénégalais Salif Diao (ex-Sedan) et El Hadji Diouf (ex-Lens), Bruno Cheyrou, arrivé de Lille, pourraient participer à la conquête du titre de champion d’Angleterre qui fuit Liverpool depuis 1990. De son côté, Arsenal, le champion sortant, s’est montré plus discret : Arsène Wenger a dépensé 7 ML (11 M EUR) pour Pascal Cygan et le Brésilien Gilberto Silva. Même sagesse du côté de Fulham, où Jean Tigana doit composer avec un budget sous surveillance après les coûteuses « emplettes» de l’an dernier qui ont plombé les comptes du club du milliardaire égyptien Mohammed Al-Fayed.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *