Botola Pro D1 inwi 2021-2022 : Encore une saison sous le spectre de la Covid

Botola Pro D1 inwi 2021-2022 : Encore une saison sous le spectre de la Covid

A l’instar de la saison écoulée, la saison 2021-2022 de la Botola Pro D1 inwi débutera ce vendredi, sur fond de pandémie de coronavirus qui continue de sévir partout dans le monde.

Ainsi, la deuxième saison version Covid-19 débutera devant des gradins vides de crainte de la propagation du coronavirus, ce qui obligera les férus du ballon rond national à prendre leur mal en patience et suivre les matches de leur équipe fétiche devant les petits écrans.
Pour cette 11è édition du championnat national sous l’ère professionnelle, l’ouverture de bal sera confiée vendredi au Youssoufia de Berrechid et le Raja de Casablanca.

Ce dernier entamera la saison dans l’euphorie des deux sacres internationaux remportés lors de la saison sportive écoulée, à savoir la Coupe de la CAF et la Coupe arabe, tout en aspirant à remporter le titre national qui a échappé à son palmarès au profit de son rival éternel le Wydad de Casablanca.
Financièrement, le club a pu remettre sa comptabilité sur les rails grâce à l’onéreuse Coupe arabe et la prime de la Coupe de la CAF, ainsi qu’au montant alléchant des transferts de ses deux stars Soufiane Rahimi, au club émirati d’Al Ain, et Ben Malango, qui évoluera également aux Emirats arabes unis avec le club de Sharjah SC.

Après le départ des deux piliers de l’attaque des Verts, la tâche de l’entraîneur tunisien Lassaad Chabbi ne sera pas facile pour combler le vide que laissera le duo Rahimi-Malango, qui comptabilisent à eux seuls 30 buts et 18 passes décisives en Botola Pro D1 (2020-2021).
Afin de renforcer l’effectif actuel, la direction du Raja a fait appel à Mohamed Nahiri, libre de tout contrat, pour apporter plus d’efficacité sur les deux flancs, qui manquaient d’expérience. Hamid Ahadad a fait son retour après son premier passage réussi chez les Verts et une aventure avortée au club égyptien du Zamalek.
Le club casablancais a également procédé au recrutement de Jamal Harkass, en provenance du Mouloudia d’Oujda, pour pallier les lacunes de la défense, de l’attaquant Omar El Amrani, rapatrié de Malaga, et du milieu de terrain burkinabé, Sami Hien.
La soirée de vendredi sera également animée par le premier derby de la saison qui opposera l’Olympic de Safi au Difaa El Jadida. Samedi, le nouveau promu l’Olympic Khouribga recevra à domicile le Mouloudia Oujda et tentera de prouver tout comme cherchera à le faire également la JSS Jeunesse Sportive Soualem qui croisera le fer mercredi avec l’AS FAR que l’accès à l’élite supérieure n’est pas le fruit du hasard et qu’ils sont déterminés à défendre crânement leurs places chez les grands du football national.

Dans les autres rencontres, le Chabab Mohammedia de M’hamed Fakhir fera son entrée en lice au Stade El Bachir contre le FUS de Rabat qui s’est attaché les services du coach Mohamed Amine Benhachem dans l’espoir de redorer le blason du club rbati.
Plus loin à Agadir, le Hassania qui affiche de grandes ambitions recevra le Rapide Club Oued Zem.
Portant de grands espoirs, le HUSA a débuté ses entraînements pour la saison 2021-2022 sous la houlette du technicien Réda Hakam qui vient de renouveler son contrat pour deux saisons supplémentaires.
Pour renforcer ses chances, le club gadiri a commencé à faire ses emplettes estivales : quatre joueurs, dont trois milieux de terrain, ont déjà paraphé leur contrat pour deux saisons. Il s’agit de Ahmed Chentouf, 25 ans, venant de l’Ittihad de Tanger, de Abdessamad Niyani, 26 ans, qui a joué cette saison pour Youssoufia de Berrechid, et de Charaf Eddine Rhordmani venu tout droit de l’Olympique Club de Safi, alors que le quatrième élément est le défenseur Mohamed Cheikhi (27 ans) qui a joué à l’AS FAR et au Youssoufia de Berrechid.
Dimanche, le Wydad sera opposé à l’IRT. Le champion du Maroc en titre a largement remanié son effectif lors du mercato estival en vue d’entamer sous de bons auspices la nouvelle saison de la Botola.

Après le départ du coach tunisien Fouzi Benzarti et l’arrivée de Walid Regragui, dans la foulée notamment de l’échec cuisant des Rouge et Blanc en demi-finale de la Ligue des Champions, le club casablancais semble déterminé à défendre son titre national et à retrouver sa place légitime sur le podium africain.
Les Rouge et Blanc évolueront sans leur meilleur buteur Ayoub El Kaabi, parti jouer sous les cieux de la Turquie, dans les rangs de Hataspor. Le club a également perdu une autre pièce maîtresse, à savoir le milieu de terrain Walid El Karti qui aurait rejoint la formation égyptienne du Zamalek.
Il va sans dire que ces deux départs pèseront lourdement sur le banc wydadi, mais les arrivées d’autres joueurs à l’instar de Salaheddine Benyechou, en provenance de l’Olympic Safi, Jalal Daoudi (AS FAR) et Reda Jaadi (FUS Rabat), entre autres, vont certainement donner du sang neuf au contingent wydadi.
Enfin, le Maghreb de Fès se mesurera à la Renaissance de Berkane. Le club entraîné par le Tunisien Abdelhay Ben Soltane a entamé une vaste opération de renforcement de son effectif en perspective de la nouvelle saison.

Le club de la capitale spirituelle s’est attaché les services de quatre nouveaux joueurs. Il s’agit du gardien international Zouhair Laaroubi de la RSB, des défenseurs Tarik Astati (IRT) et Yassine Rami (HUSA) et de l’attaquant gabonais Louis Autchanga Ameka, qui évoluait en deuxième division française.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *