SportsUne

Coupe du Trône : RCA-DHJ, une finale difficile à pronostiquer

© D.R

Qui des deux équipes réussira à remporter la 61ème édition ?

[box type= »custom » bg= »#eeedeb » radius= »5″]

Les Diables Verts croient dur comme fer en leurs chances et sont animés par une particulière rage de vaincre. Eux qui étaient à deux doigts de soulever le graal en 2013 face au même adversaire de ce samedi.

[/box]

Ce samedi, les yeux seront braqués sur le complexe Moulay Abdellah de Rabat pour suivre la finale de la Coupe du Trône opposant le Raja de Casablanca au Difaâ d’El Jadida. Deux équipes qui sont habituellement bien parées pour ce genre de rendez-vous. Elles n’en sont pas à leur premier coup d’essai.

Le Raja disputera ce samedi sa treizième finale. Il en a remporté sept. Jamais rassasié, le club casablancais sortira le grand jeu pour ajouter un nouveau trophée à son palmarès, appuyé en cela par son public et dirigé par un Juan Carlos Garrido qui compte lui aussi enrichir son CV avec un nouveau titre. Le technicien espagnol a beau entraîner des équipes en Espagne, Belgique, en Arabie Saoudite et en Egypte, il ne s’est illustré qu’avec ce dernier et précisément le club d’Al Ahly avec lequel il a remporté une Coupe de la Confédération et la Super Coupe d’Egypte. Aujourd’hui le deal est de monter en puissance avec une formation marocaine. Les Diables Verts croient dur comme fer en leurs chances et sont animés par une particulière rage de vaincre.

Eux qui étaient à deux doigts de soulever le graal en 2013 face au même adversaire de ce samedi, ont flanché lors des séances des tirs au but. Un échec qui leur est resté en travers de la gorge.

De plus, l’historique des matchs opposant le Raja au DHJ en Coupe du Trône reste équilibré. Sur les quatre rencontres qu’ils ont disputées, on a enregistré une victoire pour les Verts et une pour les Doukkalis et deux matchs nuls.

L’échec du Raja en 2013 a été dur à encaisser mais il peut aussi permettre de réajuster les projets et de rebondir. L’occasion se présente donc ce samedi pour confirmer, ou pas, la bonne santé de l’équipe.

Toujours est-il qu’il faudra venir à bout d’une formation doukkalie au top de sa forme. Depuis le début de la saison, les hommes de Abderrahim Talib ne se sont inclinés qu’une fois en 13 matchs toutes compétitions confondues. C’est dire toute la stabilité de l’équipe et la solidité défensive dont elle fait preuve. Avec un effectif au complet, l’entraîneur cherche à réitérer le même scénario qu’il y a 4 ans. Parvenant à avorter l’ensemble des occasions rajaouies, il s’est finalement imposé lors des séances fatidiques.

Qui des deux équipes réussira à remporter la 61ème édition de la Coupe du Trône? Dur de faire des pronostics lorsque l’on connaît les capacités et la détermination des deux protagonistes. Rappelons que lors de la finale de la dernière édition qui a eu lieu au stade Cheikh Mohamed Laghdaf à Laâyoune, le Moghreb Association sportive de Fès avait remporté le trophée, pour la quatrième fois de son histoire, après sa victoire face à l’Olympic club de Safi (2-1 après  prolongations). L’AS FAR détient le plus grand nombre de victoires en Coupe du Trône avec 11 sacres.

Articles similaires

EconomieUne

Une nouvelle feuille de route pour l’aquaculture

Acteur incontournable du secteur de l’aquaculture, l’ANDA devrait bientôt franchir un nouveau...

ActualitéUne

Le Laboratoire national de contrôle des médicaments certifié ISO 17025 pour la quatrième fois

La Direction européenne de la qualité du médicament a décerné, pour la...

EconomieUne

Le CRI Tanger-Tétouan-Al Hoceima veut diversifier l’offre touristique

Etendre l’offre touristique et de restauration dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. C’est...

EconomieUne

Un record de 15,10 millions de passagers au premier semestre

Le flux des arrivées au niveau des différents aéroports du Maroc s’est...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus