970x250

La Tunisie perd face au Mali dans un match rocambolesque et polémique

La Tunisie perd face au Mali dans un match rocambolesque et polémique

La sélection tunisienne de football a perdu, mercredi, son premier match du premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en s’inclinant face au Mali par 1-0 sur la pelouse du stade de Limbe.
Une rencontre qui susciterait une polémique à cause d’une erreur d’évaluation du temps officiel de jeu. En première période de jeu, dans un climat assez chaud et humide, les «Aigles de Carthage» ont raté leur entame de match en cédant la zone du milieu de terrain à leurs adversaires maliens, qui étaient les premiers dans la majorité des duels dans cette zone du terrain.

De plus, les principales tentatives offensives, lors des 45 premières minutes, étaient menées par les Maliens qui détenaient la possession de balle, mais sans menaces évidentes sur la cage tunisienne. Aucun tir cadré n’a été enregistré, des deux côtés, tout au long de cette première période et le score reste inchangé à la mi-temps (0-0). Trois minutes après le retour des vestiaires, pour la seconde période, l’arbitre zambien, Janny Sikazwe a sifflé un penalty pour le Mali, transformé en but par Ibrahima Koné. Après ce premier but malien, le jeu a gagné de l’intensité avec une sortie des Tunisiens de leur isolement pour essayer de revenir au score. Par conséquent, d’énormes espaces ont été déverrouillés dans les deux camps et les joueurs deviennent plus libres. Après plusieurs tentatives, les Tunisiens ont pu couronner leurs efforts en obtenant un penalty à la 76e minute, mais leur capitaine, Wahbi Khazri, a raté l’occasion d’égaliser.

Le match est fini par le score de 1-0. La fin de cette rencontre a été mystérieusement palpitante vu une erreur commise par l’arbitre central qui a sifflée à deux reprises la fin du match avant même la fin du temps réglementaire (une fois à la 85e minute et une autre fois à la 89e minute).

Le capitaine de la sélection nationale, Wahbi Khazri, a déposé une réserve technique après la fin de la rencontre. Les Tunisiens ont réclamé leur droit de jouer tout le temps additionnel puisque les deux sélections ont effectué, des deux côtés, neuf remplacements outre le recours a la technologies de la VAR à quatre reprises, au minimum. Bien que les organisateurs ont appelé les joueurs des deux sélections à poursuivre le jeu et terminer le temps estimé additionnel, les Tunisiens ont refusé cette mesure réclamant de rejouer tout le match. Officiellement, le corps arbitral de la rencontre a noté la victoire du Mali, dans l’attente de l’aboutissement de cette affaire, une première dans l’histoire de cette compétition. L’arbitre Zambien est pourtant un arbitre expérimenté. Retenu pour sa cinquième CAN, il a également participé à la Coupe du monde 2018 et a arbitré des finales de coupes africaines des clubs. Accusé de corruption par le club angolais de Primeiro de Agosto après un match truffé d’erreurs d’arbitrage contre l’Espérance de Tunis, en novembre 2018, il avait été blanchi par la commission de discipline de la CAF.

Le sélectionneur de la Tunisie Mondher Kebaier, a partagé son incompréhension sur la fin surréaliste de cette rencontre. « Les joueurs ont pris des bains de glace pendant 35 minutes avant d’être rappelés sur le terrain. Je suis entraîneur depuis longtemps et je n’ai jamais rien vu de tel. Même le 4e arbitre se préparait à soulever le tableau et puis le coup de sifflet a retenti. C’est une situation très difficile à gérer car c’est de l’extra sportif. L’arbitre a sifflé à la 90e et nous prive de cinq minutes alors que c’était notre moment fort. Sa décision est inexplicable, je n’arrive pas à comprendre comment il l’a prise. On verra ce qu’il adviendra.», a déclaré Kebair en conférence de presse à l’issue de la rencontre.

Rappelons que la Tunisie évolue au sein du groupe (F) aux côtés du Mali, la Gambie et la Mauritanie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.