Le rôle des médias dans le nouveau système sportif mis en exergue

Le rôle des médias dans le nouveau système sportif mis en exergue

La journée internationale du journalisme sportif

Le monde vient de célébrer la 25ème édition de la journée internationale du journalisme sportif. Un moment clé pour faire l’état des lieux de la presse sportive dans le monde. L’initiative de cette journée est à mettre à l’actif de l’Association internationale de la presse sportive (AIPS) qui a initié le 2 juillet la première e-conférence à l’attention des journalistes sportifs dans un contexte particulier marqué par la pandémie Covid-19 et qui empêche tout rassemblement.
«Quel impact du coronavirus sur l’indépendance et l’avenir des journalistes ?» est le thème retenu pour cette édition. Le Maroc a été représenté lors de cette visioconférence internationale par le président de l’Association marocaine de la presse sportive (AMPS), Badreddine Idrissi, rédacteur en chef du journal spécialisé «Al Mountakhab» et vice-président de l’Union arabe de la presse sportive.
Dans son intervention, il a indiqué que «la période post-Covid-19 verra l’apparition d’un nouveau système sportif mondial dont la construction repose pleinement sur le rôle important des médias sportifs» tout en soulignant que ce système qui vise à assurer la sécurité de l’activité sportive contre les catastrophes, les pandémies et les forces majeures, doit s’appuyer sur le rôle crucial des médias.
Si le sport peut s’enorgueillir d’avoir atteint ces niveaux importants en termes d’audience et de recettes financières, force est de constater que le sport doit cette richesse aux médias et aux technologies de la communication, a affirmé M. Idrissi, qui a mis l’accent sur la nécessité de réfléchir à de nouveaux modèles qui placent les médias au cœur des transformations du sport, et à ne pas minimiser l’influence et l’impact de la presse sur le sport. Le président de l’AMPS a également appelé à approfondir le partenariat entre les institutions sportives et les institutions économiques qui investissent dans le sport, précisant que ce partenariat doit être basé sur des règles solides et légales.
Dans ce partenariat, l’AIPS et les associations continentales et nationales ont un rôle à jouer, poursuit le vice-président de l’Union arabe de la presse sportive, précisant que ces dernières doivent jouer le rôle d’incubateur d’idées et de propositions qui permettront aux médias, dans les années à venir, d’être pleinement intégrés dans l’industrie du sport et d’être un levier essentiel dans l’instauration du nouveau système sportif mondial.
La créativité et la grande capacité à résister à la pandémie de coronavirus, dont a fait montre la presse sportive pour faire face à l’accalmie générale, affirment que les médias sportifs acquièrent une immunité contre les crises, a-t-il estimé.
«La pandémie nous pousse à mettre en place de nouveaux modèles relatifs à la production du contenu pour assurer une large base de consommation», a soutenu M. Idrissi, notant que la mise en page, le mode de production, les niveaux d’emploi des médias de communication, l’identité visuelle et la langue seront amenés à changer par la force des choses.
La visioconférence, qui coïncide également avec le 96è anniversaire de l’AIPS, a été marquée par les interventions notamment du président de l’AIPS, Gianni Merlo, et du président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *