Les équipes à suivre de très près

Les équipes à suivre de très près

Sur les 16 formations qui vont disputer le sixième Championnat d’Afrique des Nations, certaines cherchent à confirmer leur statut de favoris alors que d’autres ambitionnent de créer la surprise en sortant du lot.

Cameroun, le pays hôte
En dépit du fait qu’il soit le pays organisateur, le Cameroun est depuis toujours considéré comme l’une des sélections les plus redoutables du continent. Le pays de la légende Samuel Etoo s’apprête à disputer la compétition pour la quatrième fois. Leurs meilleures performances : avoir atteint les quarts de finale en 2011 et en 2016. C’est peu de dire que les Lions locaux ont donc la pression pour ce premier grand tournoi. Tout autre résultat qu’une place dans le dernier carré du CHAN 2020 serait un échec. Pour aller jusqu’en demi-finales, ils pourront s’appuyer sur l’expérience en attaque de Yannick Ndjeng et de Jacque Zoua, deux anciens expatriés et pensionnaires chez les A.

RD Congo, nation la plus titrée
Sans aucun doute, la RDC est une sélection à éviter. Contrairement au Cameroun, elle a l’habitude de briller au CHAN, dont elle a remporté deux éditions (2009 et 2016), un record.
L’édition 2018 qu’elle a ratée a été une belle opportunité pour les Lions de l’Atlas qui ont saisi l’occasion pour remporter le titre. Certes, les résultats des Léopards ainsi que ceux des clubs congolais sur la scène continentale sont en baisse depuis deux ans, mais il n’en demeure pas moins que la prudence reste toujours de mise.
Cette sélection congolaise est donc attendue de pied ferme par ses supporters devenus des inconditionnels du CHAN. Ils scruteront également le travail de Florent Ibenge, le sélectionneur, qui avait quitté ses fonctions à la tête des A après une CAN 2019 décevante, mais qui est revenu aux affaires pour cette phase finale.

Libye, l’anomalie
Nation en crise depuis 2011, la Libye continue étrangement, contre vents et marées, d’honorer ses différentes participations. On se demande d’ailleurs souvent comment les Chevaliers de la Méditerranée peuvent être performants dans une compétition réservée aux joueurs évoluant dans le championnat de leur pays lorsque ledit championnat national est régulièrement annulé ? C’est à cette équation que la Libye a pourtant réussi à répondre en étant sacrée en 2014 et se classer 4e en 2018. Rappelons que les Libyens ne doivent leur participation à cette sixième édition qu’au forfait de Tunisiens qui les avaient battus en éliminatoires. Dans ces conditions, peuvent-ils encore créer la sensation et être l’équipe surprise de ce CHAN ?

Ouganda, l’équipe qui monte
L’Ouganda co-détient le record de participations (5) au CHAN avec la RDC et le Zimbabwe. En revanche, contrairement aux Congolais et aux Zimbabwéens, les Ougandais n’ont jamais franchi le premier tour de la compétition. Une frustration que les Cranes, convaincants ces dernières années (notamment lors de la CAN 2019), espèrent bien faire mieux au Cameroun. Ils y seront menés par le Nord-Irlandais Johnny McKinstry qui connaît bien cette compétition pour avoir dirigé le Rwanda durant le CHAN 2016 à domicile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *