Accueil Sports Mondial du Lion Noor Slaoui 1ère cavalière marocaine au concours complet d’équitation
SportsUne

Mondial du Lion Noor Slaoui 1ère cavalière marocaine au concours complet d’équitation

Atypique: Jamais encore un cavalier ou une cavalière marocaine n’avait participé au Mondial du Lion, Noor Slaoui est la première à avoir réussi le challenge, avec son cheval Casablanca II. Elle a occupé la 25ème place du Championnat du monde, à l’issue du dressage qui a eu lieu en octobre 2022, au Lion-d’Angers (Maine-et-Loire).

La jeune femme, installée en Angleterre, découvre la géographie du parc de l’Isle-Briand. Son parcours est atypique, fait de hasards, de rêves et de rencontres.
Le Mondial du Lion est une compétition de concours complet d’équitation, de niveau 1 et 2 étoiles, organisé chaque année à la fin octobre dans la ville Le Lion-d’Angers en France. Cette compétition, organisée par le Lion Équestre, compte pour le Championnat du monde des chevaux de 6 et 7 ans.
Le concours complet est un triathlon équestre composé de trois épreuves distinctes et successives : le dressage, le cross-country et le saut d’obstacles. Le concours complet demande au cavalier et au cheval d’être bons dans chaque discipline, d’où son nom de «complet». Le concours complet est l’une des trois disciplines équestres inscrites au programme des Jeux Olympiques, avec le dressage et le saut d’obstacles, et l’une des huit prévues aux Championnats du monde d’équitation (appelés Jeux équestres mondiaux).

Parcours

À 27 ans, Noor Slaoui est une cavalière marocaine de concours complet. Basée aujourd’hui à Okasey au Wiltshire en Angleterre, elle a toujours été fascinée par les chevaux depuis son jeune âge. Étant petite, son plus grand souhait était d’avoir sa propre écurie et d’y vivre.
Elle était loin de se douter que quelques années plus tard, son rêve deviendrait une réalité.

Les débuts à cheval

Noor a commencé l’équitation au Maroc dans un centre équestre local. Elle a été initiée très tôt à différentes disciplines équestres (dressage, endurance, trek, voltige…) qui ont formé sa curiosité et développé davantage son amour du sport et surtout des chevaux.
À 18 ans, après avoir obtenu son baccalauréat, elle prend une année sabbatique et décide de se former afin de devenir monitrice d’équitation au Cadre Noir de Saumur en France, un centre qui forme et perfectionne les cadres supérieurs de l’équitation. Passer d’un environnement animé à Casablanca à une petite ville française et spécifiquement dans un centre équestre d’influence militaire a grandement contribué à façonner la personnalité de Noor Saloui en tant que jeune adulte.

Accession au haut niveau

Suite à l’obtention de son diplôme, Noor voulait travailler avec les chevaux à plein temps, dans le but ultime de participer à des championnats pour représenter le Maroc, son pays natal. Elle s’est installée pendant 3 ans chez un cavalier professionnel de concours complet pour apprendre les ficelles du métier jour après jour. Il n’a pas été facile de se lancer dans ce sport avec de grands objectifs, surtout avec très peu d’expérience à son actif et une volonté de gravir les échelons dans un laps de temps court. La route a été cahoteuse, avec beaucoup de rebondissements sinusoïdaux. Pourtant, l’amour et la passion que porte Noor pour l’équitation font que seul le plaisir de la discipline perdure. Noor a commencé à concourir à l’international en 2015 et elle est l’unique coureuse marocaine et arabe sur le circuit.

Reportage vidéo Chafik Arich

Articles similaires

Alerte météo: La vague de froid se poursuit jusqu’au jeudi

Un temps froid avec des températures minimales entre -8 et 3°C et...

Le Maroc rouvre son ambassade à Baghdad

Le Maroc a rouvert samedi son ambassade à Baghdad. La cérémonie d’inauguration...

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie