Une faute !

Une faute !

Je voudrais commencer cette chronique par les propos d’un homme politique français que je connais bien et que j’apprécie, Julien Dray. Sur son compte Twitter il écrit : «En mettant tout le Maghreb dans le même sac… la diplomatie française fait une grave faute à l’égard du Maroc dont elle n’a même pas salué le résultat électoral récent». En quelques mots il a tout dit et pointé du doigt l’attitude incompréhensible, depuis quelque temps, de la France à l’égard du Maroc. Que la France ait des comptes à régler avec l’Algérie est une chose – d’ailleurs les voisins de l’Est n’ont-ils pas déclaré que la France était leur ennemi de toujours – mais que, pour noyer le poisson, les Affaires étrangères françaises nous incluent dans la même sanction est un non-sens. La France serait-elle en danger de «Zemmourisation » ou plutôt de «Zemmouroïdes».

L’ injuste décision de réduire de 50% l’octroi de visas aux Marocains semble indiquer que la campagne présidentielle risque de devenir une course à la surenchère aux idées d’extrême droite ! Hélas pour l’instant force est de reconnaître que c’est Zemmour qui impose son tempo ! Personnellement je crois que les Français ne seront pas dupes et le prouveront, mais le danger est bien réel de voir le jeu suicidaire des médias -notamment des chaînes d’info, et tout particulièrement CNews – faire de gros dégâts en créant de toutes pièces un monstre nommé Zemmour. N’est-ce pas, Edwy Plenel, Le Monde, L’Humanité, Marianne et autres, vous qui restez bien silencieux face à de tels dangers ! Pendant que ces apprentis sorciers laissent déblatérer un Zemmour, nous, nous éjectons le PJD par les urnes et nous élisons 3 mairesses à la tête des 3 plus grandes villes du Maroc, 1 présidente de Région, 100 femmes parlementaires, 30 présidentes de Communes dont la plus jeune a 19 ans. En tout cas il fait meilleur vivre au Maroc que dans d’autres pays dont ces «droits-de- l’hommistes» sont les ardents défenseurs… et chez nous personne ne demande à un non-Marocain vivant sur notre sol -et où il est chez lui- de changer les prénoms de ses enfants, d’ailleurs les Français du Maroc ont vivement réagi face à cette décision de réduction de l’octroi de visas. 10 Franco-Marocains ont quant à eux pris la décision d’initier un texte dans lequel ils expriment leur incompréhension et leur refus de cette injustice, je vous le livre : «Visa’Vie La France vient d’annoncer qu’elle réduirait, de façon drastique, de 50% le nombre de visas accordés aux «pays du Maghreb» .

En tant que Franco-Marocains nous sommes parmi les mieux placés pour dénoncer l’injustice, la vacuité et les risques d’atteinte aux liens qui unissent la France et le Maroc. Nous sommes les fruits communs de ces 2 peuples, de ces 2 cultures, de ces 2 Nations ! Depuis notre enfance jusqu’à aujourd’hui nous avons été élevés dans l’amour et le respect des 2 pays, nous contribuons chaque jour au renforcement de cette union : une décision prise à l’emporte-pièce – qui sonne comme une surenchère à certains propos populistes et xénophobes tenus par des pompiers pyromanes- ne peut être le reflet de la France que nous connaissons, que nous aimons et que le peuple de France incarne dans son immense majorité. Comment comprendre ce qui sonne comme un désamour envers le Maroc -par ailleurs amalgamé aux autres «pays du Maghreb», ce qui est un non-sens, le Maroc a-t-il par exemple confondu la France avec l’Allemagne ou l’Espagne lors des récents conflits qui l’ont opposé à eux ? Bien sûr d’aucuns évoqueront avec raison les intérêts économiques, diplomatiques, stratégiques entre la France et le Maroc, de par notre vécu qu’il nous soit permis quant à nous de nous préoccuper des relations humaines : les Marocains demandant un visa ne peuvent être inclus de façon indue dans une politique migratoire, ils sont étudiants, touristes, membres de familles installées des deux côtés de la Méditerranée, personnes en traitement médical, etc. de plus l’écrasante majorité de ces Marocains qui obtiennent un visa pour la France en respectent les conditions et reviennent.

Les Français vivant au Maroc que nous avons coutume d’appeler «Marocains de coeur» sont tout autant que nous consternés par cette annonce injuste et injustifiée, il est encore temps de revenir sur cette décision qui ne peut que diviser alors que le contexte veut absolument que l’on additionne les femmes et les hommes épris d’échanges, de rapprochement, de destin commun.»

Initiateurs : Jihane Bougrine – Younes Boumehdi – Kalid Bazi – Samy Benlahcen – Maria Naciri – Hassan Harrat – Smain Qasimi – Leila Madani – Hicham Dakiri – Ahmed Ghayet

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *