Google va bien devoir respecter le « droit à l’oubli »

La Cour européenne de justice européenne a débouté Google mardi dans une affaire de « droit à l’oubli » numérique, en estimant que l’exploitant d’un moteur de recherche sur internet est responsable du traitement des données personnelles qui apparaissent sur ses pages et ont le devoir, dans certains cas, de les supprimer, à la demande des particuliers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *