Abdelghani Mzoudi libéré par la Cour d’appel de Hambourg

Le ressortissant marocain Abdelghani Mzoudi, poursuivi devant la cour d’appel de Hambourg pour complicité présumée dans les attentats du 11 septembre, a été libéré jeudi. Mzoudi, dont le procès a débuté à la mi-août, était accusé de « participation à une organisation terroriste » et de « complicité de meurtre dans 3066 cas ». La libération de Mzoudi, qui avait été arrêté le 10 octobre 2002, intervient après que la cour ait pris connaissance d’un témoignage, à sa décharge, affirmant que le mis en cause n’avait pas pris part à la préparation des attentats du 11 septembre. Selon le même témoin, dont les déclarations avaient été transmises à la cour par la police fédérale allemande, Mzoudi n’était pas membre de la « cellule de Hambourg » qui avait servi, entre autres, de base logistique aux Kamikazes. Depuis l’ouverture de son procès, Mzoudi, la trentaine, originaire de Marrakech, avait choisi de garder le silence après avoir rejeté toute implication dans la préparation des ces attentats. Mzoudi, qui encourait une peine de prison de 15 ans, était arrivé en Allemagne en 1995 pour des études supérieures notamment à l’Université Technique de Hambourg ou il s’était inscrit dans la branche de l’ingénierie électrique, études qu’il poursuivra en 1998 à l’Ecole des Sciences Appliquées de la même ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *