Ahmeddou Ould Souilem souligne la faillite de la thèse séparatiste

Ahmeddou Ould Souilem souligne  la faillite de la thèse séparatiste

Ahmeddou Ould Souilem, ex-dirigeant du Polisario qui a regagné récemment la mère-patrie, a eu, samedi à Dakhla, une rencontre avec des acteurs de la société civile axée notamment sur la situation dans les camps de Tindouf. Cette rencontre a été également l’occasion pour M. Souilem de faire part du mécontentement des populations de ces camps des pratiques du Polisario, dont les décisions sont forcément influencées par l’Algérie. M. Ould Souilem a souligné en outre «la faillite de la thèse séparatiste des dirigeants du Polisario qui s’est avérée irréaliste et ne répond pas aux convictions des Sahraouis», relevant le raz-le-bol des séquestrés de Tindouf et leur mécontentement des agissements du Polisario et de l’Algérie qui «trouvent leur intérêt dans le statu quo, au détriment des souffrances des habitants des camps».
En réponse à des questions soulevées par l’assistance, M. Ould Souilem a attiré l’attention sur les contradictions de la position de l’Algérie qui «prétend défendre les intérêts des Sahraouis, mais refuse en même temps leur retour à la mère-patrie, en les maintenant dans un lieu insoutenable», notant que «l’Algérie utilise le Polisario pour mener une guerre par procuration contre le Maroc». Il a condamné à cette occasion «l’intransigeance du Polisario qui n’est d’ailleurs pas maître de ses décisions, agit sous influence de l’Algérie et partant, ne peut souscrire à un projet de solution au conflit».
Après avoir relevé que le Polisario, qui fait «tout pour enraciner la haine envers la mère-patrie et pousser les Sahraouis à dénigrer l’avenir», M. Ould Souilem a dénoncé le processus «d’appauvrissement, d’endoctrinement moral et de lavage de cerveau» dont est victime la population de Tindouf. Evoquant l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc pour résoudre définitivement ce conflit artificiel, il a relevé que cette initiative a constitué «un pas courageux» et offert «une alternative sérieuse à l’état d’immobilisme dans lequel se trouvait la question du Sahara».
Et d’ajouter que «l’intransigeance du Polisario se heurte à l’attachement de plus en plus fort des Sahraouis à l’initiative d’autonomie». M. Ould Souilem a appelé à cette occasion les Sahraouis à se mobiliser davantage pour la concrétisation de cette initiative «qui prend en considération nos préoccupations et assure notre avenir au sein de notre mère-patrie».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *