BMCI et non BMCE

Contrairement à ce que nous avions rapporté dans notre édition du mercredi 9 mars 2005, rubrique «Instantanés», et qui faisait état d’un détournement de 500.000 dh à la BMCE, l’auteur de la malversation serait une employée de la Banque marocaine du commerce et de l’industrie (BMCI), agence Emile Zola à Casablanca. L’erreur -ô combien regrettable- est due à une mauvaise interprétation des propos de notre source par la personne chargée de recueillir l’information et qui aurait fait une confusion en entendant la prononciation des deux sigles. Nos sincères excuses vont à la BMCE pour tous les désagréments que ce petit filet a pu engendrer, mais aussi à nos lecteurs qui ont été induits en erreur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *