Casablanca dans tous ses états

Les casablancais l’auront remarqué, une vaste campagne de réaménagement touche différentes artères de la capitale économique, au grand soulagement des usagers. Par contre, les ordures ménagères continuent d’occuper leur place habituelle dans ces mêmes artères. Peu importe, les détritus font depuis longtemps partie intégrante du paysage urbanistique. Un autre phénomène, des plus nuisibles, continue aussi de sévir. Les charrettes des jeunes éboueurs qui fouinent dans les ordures. Que ce soit à Sidi Bernoussi, Sid Othmane, Hay Mohammadi, Bélvédère, Ain Chok et même au centre-ville, les citoyens ne peuvent rater le spectacle d’une charrette de fortune attelée à un âne et laissée en pleine chausée le temps que le jeune éboueur et sniffeur de colle termine sa besogne. Sur le boulevard de la Grande ceinture, un grand taxi, dans un moment d’inattention, a fini par faucher l’un de ces fameux attelages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *