Congrès mondial Amazigh: halte à la haine

Le 11 septembre 2003, la haine a de nouveau frappé à Casablanca. Cette fois-ci, c’est un paisible citoyen de confession juive qui en a été l’innocente victime. Assurément, Albert Rebibo a été assassiné parce qu’il est juif. Deux jours après cet acte horrible, c’est Elie Aferyat, un autre citoyen juif marocain qui a été tué en plein jour à Meknès. Consterné par ces tristes évènements, le congrès mondial Amazigh condamne avec la plus grande fermeté ces actes ignobles et exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, à leurs amis ainsi qu’à l’ensemble de la communauté juive du Maroc. Le Congrès mondial Amazigh rappelle que le mouvement culturel amazigh, tant au Maroc que dans les autres pays de l’Afrique du Nord, ne cesse depuis 20 ans d’alerter les citoyens et l’opinion publique internationale sur la responsabilité des Etats africains et des acteurs politiques panarabistes de ces pays, dans la mise en place et l’encouragement de l’idéologie arabo-islamiste qui a fait le lit du terrorisme en faisant tant de ravage aujourd’hui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *