Emeutes de 1981 : Basri accuse l’armée

L’ex-ministre d’Etat de l’Intérieur, Driss Basri, estime qu’il n’est pas concerné par les tombes anonymes des victimes des émeutes de 1981 récemment découvertes à Casablanca, selon l’Association le Sahara Marocain (ASM). Réagissant à ce dossier publié le week-end dernier par ALM, M. Basri a déclaré à un membre de l’ASM que "l’ordre de tirer sur la foule a été donné personnellement par Feu Hassan II à l’armée qui était intervenue pour assurer l’ordre et avait ouvert le feu sur les manifestants suivant les ordres reçus de la part de son Chef suprême… et moi je n’avais aucun pouvoir sur les militaires". Par ailleurs, l’ex-ministre d’Etat a commandé une interview au journaliste espagnol Pedro Canales du quotidien "La Razon" pour s’expliquer sur les dernières découvertes macabres de Casablanca et Fès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *