Engagement dans la lutte contre la drogue et le crime

Les pays arabes ont exprimé, mercredi lors de la clôture d’une rencontre au Caire, l’engagement à mettre en œuvre le programme régional sur la lutte contre la drogue, la prévention du crime et la réforme de la justice pénale. Dans une déclaration finale, les participants ont souligné l’importance de ce programme s’étalant sur la période 2010-14 dans la lutte contre la traite humaine, le crime organisé transfrontalier et le terrorisme. Ce programme, initié par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), est de nature à aider les 18 Etats concernés, dont le Maroc, à renforcer leurs compétences et faire valoir la primauté de la loi, souligne cette déclaration. Il vise aussi le soutien des efforts déployés dans les pays arabes en matière de lutte contre les stupéfiants pour répondre aux menaces de plus en plus croissantes en faisant valoir la primauté la loi et promouvant le développement humain. Nécessitant un financement de 80 millions de dollars sur quatre ans, ce programme vient soutenir les axes prioritaires du développement dans la région et faciliter la mise en place d’une approche intégrée face aux défis sécuritaires relevés par les pays arabes. Il repose sur la lutte contre le trafic illicite, le crime organisé et le terrorisme avec des actions tendant le renforcement des capacités régionales, la mise en place des données et des analyses nécessaires et des cadres de coopération régionaux en matière de contrôle des frontières et pour faire face au phénomène de la traite des êtres humains et l’immigration clandestine. Le programme consiste à faire valoir les principes de transparence et la primauté de la loi à travers la réforme de la justice pénale, l’amélioration de l’univers carcéral, la mise en place de nouvelles alternatives et la lutte contre la dépravation et la corruption. Il tend aussi à l’amélioration du système sanitaire et le développement humain en se basant sur des actions permettant la prévention des drogues et la réhabilitation, ainsi que la lutte contre le sida et la prise en charge des personnes atteintes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *