Le SNPM appelle à l’arrêt des poursuites à l’encontre de journalistes.

Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) a dénoncé, dimanche, avec force les poursuites et les interrogatoires de journalistes, appelant à l’arrêt de ces pratiques. Dans un communiqué, le Syndicat revient sur l’enquête diligentée à l’encontre du directeur de l’hebdomadaire Al Michaal, Driss Chahtan, accusé de publication d’une information fausse, l’interrogatoire du rédacteur en chef du même hebdomadaire, Abdelaziz Koukass, et de l’auteur de l’article en question, ainsi que sur l’enquête judiciaire diligentée à l’encontre du directeur de publication de l’hebdomadaire Al Oussboue Assahafi, Mustapha Alaoui, au sujet de la publication d’articles sur une supposée intervention de certaines parties dans la nomination de walis et de gouverneurs. Le Syndicat indique également qu’il a suivi avec une grande préoccupation les interrogatoires marathoniens auxquels ont été soumis Chahtan et Koukass, ajoutant que la procédure suivie lors de ces interrogatoires est une forme d’arrestation déguisée.  Le Syndicat impute la responsabilité de ces pratiques au gouvernement marocain, qui a diligenté ces enquêtes en contradiction flagrante avec les principes de la nouvelle Constitution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *